Charlette N’Guessan Première femme à remporter le Prix Africain de l’ingénierie

L’ingénierie en Afrique continue sa progression captivant de plus en plus de femmes. Les professions et les métiers de l’ingénierie donnent la possibilité aux femmes d’avoir des carrières riches et variées, qui leur apportent une grande satisfaction aussi bien professionnelle que personnelle. À cet effet, en septembre 2020, la Royal Academy of Engineering a décerné le Prix de l’ingénierie africaine à l’ivoirienne Charlette N’guessan.


À 26 ans, Charlette N’guessan est une jeune entrepreneure ivoirienne basée au Ghana depuis quelques années. Spécialisée dans le domaine de la technologie, elle devient la première femme à remporter le prestigieux prix africain pour l’innovation en ingénierie. Son équipe et elle ont reçu une somme de 25 000 £ pour leur logiciel.


N’Guessan a développé API BACE, un logiciel qui utilise la reconnaissance faciale et l’intelligence artificielle pour vérifier l’identité des personnes sans nécessairement avoir de contacts physiques avec ces personnes. API BACE, a pour objectif d’aider les organisations dont les fonctionnalités dépendent grandement de la vérification d’identité. Son logiciel réduira considérablement les coûts de vérification et aidera également à lutter contre la fraude d’identité. Les fonctionnalités de ce logiciel lui permettent d’être intégré dans des applications et des systèmes déjà existants.

Un logiciel qui arrive à point nommé dans ce monde de plus en plus connecté durant cette période de crise sanitaire globale dû au Coronavirus. C’est une alternative viable aux processus de vérification en personne tels que les empreintes digitales ou les apparences personnelles utilisées.
Le logiciel est actuellement à l’essai par certaines organisations en attente d’adoption complète.

Le programme qui est organisé par la Royal Academy of Engineering a été créé pour récompenser les jeunes Africains ambitieux qui innovent sur le développement de solutions d’ingénierie évolutives aux défis locaux.


« Quinze entrepreneurs présélectionnés pour le Prix Afrique, originaires de six pays d’Afrique subsaharienne, ont reçu huit mois de formation et de mentorat, au cours desquels ils ont élaboré leurs plans d’affaires et appris à commercialiser leurs innovations », a déclaré l’académie dans un communiqué.