Mathews Chishinji crée une plateforme de programmation adaptée aux langues africaines

Passionné d’informatique dès son plus jeune âge, le zambien Mathews Chishinji spécialisé en programmation informatique et de développement de logiciels a créé un langage de programmation appelé Hawking Programming qui permet à quiconque sur le continent de coder dans presque toutes les langues africaines.

La motivation derrière son engagement est d’abattre les barrières d’apprentissage pour les africains qui s’expriment seulement en langues africaines

En plus de permettre d’écrire en plusieurs langues africaines, la programmation Hawking est un langage de programmation de console et d’interface graphique. Sa syntaxe du langage est bien définie et facile à comprendre.

« En regardant les progrès technologiques et l’accès en Afrique, il m’est l’idée de proposer un programme doté d’une précision et d’une facilité qui permettent d’exprimer une idée dans la langue que l’utilisateur comprend. Les Africains sont passionnés par la technologie mais comment exprimer leurs méthodes idéologiques de compréhension, le langage de programmation Hawking est un langage de programmation pur et facile à comprendre destiner à l’enfant africain. Grâce au soutien et aux encouragements de mes amis et de ma famille, j’ai eu l’énergie et la motivation nécessaires pour faire avancer ce projet. »


La première version était dans sa langue natale zambienne, le bemba.

L’autre avantage de ce programme c’est qu’il permet aux Africains de créer désormais des programmes indépendamment de leur capacité à comprendre l’anglais ou toute autre langue.

Il a poursuivi en disant : « Non seulement pour connecter notre communauté, mais aussi pour gagner en autonomie ; Le langage de programmation est comme les expressions anglaises pour cette raison, il est encore plus facile de traduire un parcours idéologique épique aux apprenants éducatifs. “

Le langage de programmation Hawking a presque tout ce dont une génération du XXIe siècle peut avoir besoin : l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique doivent être soumis. La langue a des mises à jour annuelles et un objectif pour atteindre autant de terres africaines que possible.

 

Si vous souhaitez le contacter, cliquez ici