Mdundo: la startup de service musical qui souhaite conquérir l’Afrique

Conscient que l’Afrique reste en grande partie un marché de téléchargement. Selon PwC, 38% des 300 millions d’utilisateurs de smartphones en Afrique en 2017 écoutaient de la musique sur leur téléphone chaque mois. Conscient du besoin croissant, Mdundo une entreprise kényane se spécialise dans le service de musique à sa création en 2012. Elle offre à l’Afrique un accès facile et abordable à la musique.

Fondation

En 2012, Martin Nielsen a quitté son pays d’origine la Danemark et s’est dirigé vers l’Afrique parce qu’il sentait qu’il y avait des choses à faire.  L’objectif était d’investir dans des startups technologiques. Puis en 2013, il a eu une révélation après s’être entretenu avec ses amis musiciens, voyant le pouvoir de la musique en Afrique et le pouvoir croissant des blogs musicaux / sites de téléchargement de musique sur la musique africaine dans la direction, le contenu et la consommation.

C’était peu de temps après la vague de blogs de musique africaine à la fin des années 2000, qui a changé la direction de la musique africaine via l’accessibilité et le comportement des consommateurs. Mais alors, il y avait un problème ; Les blogs de musique africaine utilisaient un modèle qui n’allait pas être durable.

Mis à part l’entrée inévitable des plates-formes de streaming numériques, les blogs recevaient de la musique illégalement et ils ne remettaient rien aux artistes.

Dans ce même 2013, Martin Nielsen, Francis Amisi, Jura Sidorenko et Kresten Buch ont fondé Mdundo. L’idée pour l’entreprise était de fournir un pont entre les plateformes de streaming musical et les blogs musicaux en créant un produit qui convient au marché tout en offrant la légalité qui manque aux blogs musicaux.

L’équipe de Mdundo basée au Kenya.

« . Nous collectons les droits d’un catalogue de musique africaine unique de plus en plus populaire. Le client peut télécharger et diffuser la musique légalement depuis notre mobilesite Web et application Android gratuitement et nous nous connectons à l’industrie croissante de la publicité numérique en Afrique. […] L’idée a été inspirée par la façon dont j’allais n’importe où au Kenya et dans le reste de l’Afrique et entendais toujours de la musique – bureaux, bus, bars… partout », dit-il. « Pourtant, mes amis musiciens se plaindraient du fait qu’ils tiraient si peu des redevances. Nous voulions créer quelque chose qui aide l’utilisateur à trouver facilement la musique – pas des disques flash ou quoi que ce soit – et qui paie les artistes avec facilité. »

Pour un financement de 700 000 $ à nos jour,  Mdundo a  poursui sa croissance en 2020 et d’après le Rapport annuel pour la période du 10 avril au 30 juin 2020

    * A la fin de l’exercice au 30 juin 2020, le Groupe disposait d’environ 5 millions d’utilisateurs uniques par mois, en hausse de 172% depuis le 1er juillet 2019.

    * Mdundo avait 1,4 million de titres de musique internationaux à la fin de la période financière en plus de plus de 200 000 titres téléchargés directement par plus de 80 000 musiciens africains à Mdundo.com [http://mdundo.com] (en hausse de 47% par rapport à 2019 à 2020).

La plate-forme aujourd’hui cotée en bourse a rapporté 300 000 $ en 2019. Elle a une prospective de croissancee de 8,5 à 9 millions d’utilisateurs mensuels l’année prochaine, et près de 18 millions d’ici 2022. 

 

Site Web