La Reine Pokou, fondatrice de la tribu Baoulé de la Côte d’Ivoire

Princesse de Kumasi, Pokou était la fille de la sœur de Dakon Nyakou Kosiamoa et du successeur malheureux d’Opoku Ware I. Elle était également la nièce d’Osei Kofi Tutu I, le redoutable roi qui a cofondé le royaume Ashanti au Ghana.

Après avoir refusé de rejoindre de la principale confédération Ashanti, Pokou entame un voyage laborieux vers l’ouest de l’Afrique à la tête d’une communauté séparatiste où les différentes entre les factions ont conduit à la guerre. D’après la légende, sous les conseils de son chef spirituel, la reine Pokou donna son fils unique en sacrifice. Après cet acte, un hippopotame apparut formant un pont afin de permettre à la reine Pokou et son peuple de traverser la rivière Komoe.

Au bout de son long périple de l’autre coté de la rive,la charismatique et conquérante Pokou encore appelée Awura, Aura ou Abla Pokou nomma sa tribu “Ba ouli” (où l’enfant est mort.) et devint reine et fondatrice de la tribu Baoulé l’une des puissantes branches de l’Empire Ashanti. Voilà pourquoi ses descendants sont aujourd’hui connus sous le nom de Baoulé, un sous-groupe du peuple Akan et aujourd’hui l’un des plus grands groupes ethniques de la Côte d’Ivoire moderne.