Les Mangbetu du Congo pratiquaient le “Lipombo” ou l’art de l’allongement de la tête

Il y a une tribu antique dans le centre de l’Afrique qui était autrefois célèbre pour leur boîte crânienne défiant la Nature, laquelle pratiquait le “Lipombo” ou l’art de l’allongement de la tête et qui dénotait essentiellement l’État et la Royauté.
Linguistiquement et Culturellement liés au Nord de la République démocratique du Kongo, les Mangbetu se réfèraient à un groupe de grandes Personnes, qui au début du XIXe siècle étaient l’un des Nombreux petits groupes de Personnes qui s’étaient installés sur le côté Nord de la forêt pluvieuse Kongolaise mais qui avant cela avaient vécu au Soudan, lesquels disent eux-memes qu’ils appartenaient à l’origine, à la Royauté des anciens Egyptiens …

Le Lipombo ou la coutume de l’allongement du Crâne était au début du siècle un Symbole de grand Statut parmi les Classes Dirigeantes Edo ou Mangbetu et qui a ensuite été imité par les groupes Voisins pour évoluer dans un idéal commun de Beauté parmi les anciens peuples du Nord Kongo dont la pratique a commencé à mourir dans les années 1950 avec l’arrivée des Européens et de l’Occidentalisation.
Cependant grâce à ce signe distinctif, il est facile de reconnaître leurs Oeuvres antiques dans tout l’art Afrikain, dévoilant également les Racines ainsi que l’Origine de la pratique de la déformation Crânienne qui à Kemet, était également un symbole de la Royauté, de la Noblesse, de la Prêtrise et donc d’une Aristocratie Afrikaine, autrefois partout présente sur la Planète.
Hotep.

 

Par Dawidi Uchiwa