SanagaDrink Sarl : la production du Rhum est désormais une réalité au Cameroun

Après des études de philosophie et de journalisme et une carrière de Social média stratégist Patrice Towa se lance d’abord dans l’agriculture mettant sur le marché camerounais du poivre sauvage, des bananes plantains et du manioc.

 

En 2019, sa reconversion professionnelle pour le moins atypique l’amène à se lancer dans la production de rhum en fondant SanagaDrink Sarl, la première entreprise camerounaise à proposer du rhum blanc fabriqué artisanalement. Il est rejoint dans le projet par Dr Marie Madeline Mbienz chirurgienne dentiste en région parisienne comme associée.

La culture et l’utilité de la canne à sucre

À l’origine cultivée pour sa production de sucre, la canne à sucre est une plante haute de 2,50 à 6 mètres et d’un diamètre de 1,5 à 6 cm. Elle contient environ 14% de saccharose, 14% de fibres. Le reste c’est de l’eau. Elle peut être de couleur très variée et possède des feuilles qui peuvent mesurer jusqu’à 1,50 m. Le cycle de culture peut aller de 4 à plus de 10 ans (avant de devoir replanter).

C’est une plante qui supporte mal le froid. Elle est donc cultivée en zone intertropicale ou dans quelques pays plus tempérés mais qui ne connaissent pas de gelée. Par ailleurs la canne une fois coupée doit être utilisée dans les 36 heures (dans la pratique pour le rhum agricole c’est souvent dans les 24 heures).

La canne à sucre, c’est 25% de l’agriculture mondiale. A partir du jus de la canne on fait de l’éthanol pour les moteurs, du sucre de canne, et du rhum.

De la canne à sucre à Rhum Sanaga

 L’entreprise SanagaDrink Sarl trouve sa matière première à Nanga Eboko, une ville non loin de la capitale Yaoundé où est installée son usine de production dotée d’équipements à la fine pointe de la technologie de transformation de produits de la canne à sucre en rhum et d’une équipe de production composée de 10 personnels permanents et des saisonniers.

 

La fabrication du Rhum Sanaga respecte la méthode traditionnelle. La première étape est celle de la récolte de la canne à sucre bio sans additif chimique. Les tiges sont coupées et récoltées à la main, puis transportées vers l’usine où elles sont hachées et broyées, donnant de la mélasse, un sous-produit de l’élaboration du sucre. La mélasse et la masse cuite sont fermentées à l’aide de levure.  Après quelques jours, on obtient au bout de la fermentation, du vin avec 10 % d’alcool. Vient ensuite la distillation, dans un alambic en cuivre. Puis la mise en bouteille. Patrice Towa veille à ce que la fermentation se déroule dans des conditions réglementées afin que la température et la teneur en sucre soient conformes à des paramètres précis et que les saveurs et arômes uniques qui font de rhum Sanaga une liqueur de plus en plus demandée. Le Rhum Sanaga peut se boire sec avec des glaçons ou bien en cocktail, comme dans un dry martini revisité par exemple.

Conscient de l’opportunité qu’offre le marché actuel des vins et spiritueux évalué à plus 195 millions d’euros, Le fondateur de SanagaDrink Sarl compte dans les mois et années à venir diversifier sa gamme de produits afin de satisfaire une demande toujours plus grandissante et créer de nouveaux postes de travail.

Le secteur offre d’énormes possibilités d’emplois. Des plantations au produit fini, nous avons besoin d’agronomes, d’ouvriers agricoles, d’ingénieurs agro-alimentaires, de chimistes, d’oenologues, de commerciaux, de logisticiens et d’administratifs.

En savoir plus sur Rhum Sanaga