Les influences africaines sur le Carnaval au Brésil

On pense que le terme carnaval est dérivé de Carne Vale qui signifie “adieu à la viande”. Cela a un lien avec le Carême qui est une période de 40 jours de privation de viande, d’alcool, et de tous les plaisirs du monde. Cette coutume catholique débute le Mercredi des Cendres pour atteindre son point culminant à la fête de Pâques. Les célébrations du Carnaval de Rio qui s’étalent sur une semaine jusqu’au Mercredi des Cendres sont l’un des évènements les plus médiatisés au monde avec ses parades qui se produisent à travers toute la ville et en particulier dans le Sambadrome. Dans ce stade spécialement conçu pour accueillir des démonstrations carnavalesques, douze écoles de samba se concurrencent durant 4 jours pour le titre de champion.

En Italie, les anciens carnavals étaient la plupart du temps des bals masqués où les costumes avaient la part belle. Cette tradition s’étendit rapidement aux autres pays d’Europe, dont le Portugal, ce qui explique l’apparition du carnaval au Brésil. Les esclaves africains amenés sur le continent américain par les portugais participèrent aux carnavals et eurent une forte influence sur son développement. Les africains utilisaient des masques et des costumes faits de plumes, d’os, d’herbe, de pierres, et d’autres éléments afin d’invoquer les dieux et de chasser les mauvais esprits. Tous les symboles des ces anciennes coutumes africaines sont aujourd’hui des éléments de base dans la conception des costumes du Carnaval de Rio.

Histoire du Carnaval – L’introduction de la Samba au Brésil et la naissance des Écoles de Samba

La danse et la musique samba sont associées aux carnavals brésiliens depuis 1917. La Samba qui est originaire de l’Afrique de l’Ouest et de l’Angola en particulier fut introduite au Brésil par les esclaves qui trouvaient dans cette musique un réconfort durant les périodes d’adversité. Avec l’abolition de l’esclavage, beaucoup de ces esclaves migrèrent vers le sud du pays jusqu’à Rio pour s’installer dans des endroits comme Prace Onze et Cidade Nova qui devinrent les principaux centres d’implantation de la culture de musique et de danse samba. Alors que la samba gagnait en popularité, des compositeurs, des musiciens, et des danseurs se rassemblaient régulièrement pour faire la démonstration de leurs talents, ce qui entraîna la formation de clubs et d’associations qui entrèrent en compétition les unes contre les autres.

 

Ces groupes furent à l’origine des Écoles de samba et de la première parade de samba officielle qui se déroula en 1932. Le goût grandissant pour la samba développa l’esprit de compétition qui mena à la création de l’Association des Écoles de Samba de la ville de Rio de Janeiro qui est l’entité qui organise aujourd’hui les parades samba du Carnaval de Rio. En 1928, “Deixa Falar” fut la première école de samba à être formée. Depuis cette époque, les écoles de samba ont évolué années après années pour former de grandes organisations qui ressemblent à des compagnies modernes. Les écoles sont équipées de grandes infrastructures qui leur permettent de se préparer dans de bonnes conditions pour chaque Carnaval. Chaque école possède un groupe de supporters dévoués qui constitue une organisation bien structurée. La plupart d’entre elles ont un rôle d’association auprès des communautés défavorisées de leur quartier.

Crédit images: Revista Afro Brasil

Source Texte: Rio Carnaval