Descendants de Ham

L’histoire des Noirs originels de l’Amérique n’est mentionnée nulle part dans la plupart des livres d’histoire américains et le terme «Indien» qui signifie Noir a été utilisé pour classer toutes les personnes trouvées dans les Amériques lorsque Colomb est arrivé, alors que nous savons maintenant que Colomb et ses hommes, ainsi que des gens comme le navigateur Balboa et Peter Matyr, mentionnaient déjà avoir vu des «Ethiopiens» dans la région des Caraïbes, du Darien, du Panama, de la côte de l’Amérique du Sud, de la Californie et dans beaucoup d’autres régions.

Selon ces envahisseurs, ces peuples autochtones Noirs étaient des “Descendants de Ham “(une référence biblique), précisément ceux qui avaient la peau Noire, les cheveux Crépus et Ondulés que les Espagnols et les autres Européens étaient chargés de capturer, de tuer et/ou les asservir en les incorporant dans l’esclavage des Africains plutôt que de les “christianiser” , comme cela avait été décidé par l’édit dans le milieu de 1400 : [ “Histoire des Olmèques Africains” publié par la Bibliothèque 1stBook.]

La plupart des habitants des Amériques n’étaient pas des Indiens de types Asiatique, autrement dit des descendants pour la plupart de la dynastie du premier empire Chinois des Shanghai, lesquels débarqueront beaucoup plus tard sur ces côtes, mais des autochtones d’origine Africaine qui en tant que culture mixte, ressemblaient étroitement aux Afro-Américains d’aujourd’hui et aux Mélanésiens des îles du Pacifique.

 

L’histoire des Américains Noirs a rapidement été effacée, ignorée, enveloppée de mystère, de mythe puis d’ignorance, dans un effort de garder notre grande Histoire obscure, ceci en ne mentionnant jamais que le peuple originel de Californie et d’Amérique étaient des Indiens Noirs dont les civilisations existaient ou vivaient ensemble paisiblement des milliers d’années avant Colomb.

Pourtant, les Éthiopiens d’Amérique n’étaient pas inconnus des envahisseurs espagnols et des autres colonialistes, notamment des Espagnols qui parlent même d’une Reine nommée Kalifia, «qui régnait sur une terre aux confins de ce monde, où les femmes étaient des guerrières et ornées d’or», dont on sait maintenant qu’elle était une Reine Olmèque de Kalifornie, descendantes de grandes Reines Kushite , de Reines de l’Afrique de l’Ouest, de Nubie, de Kemet et de Chine.

Les Kalifunami Noirs du royaume d’Utala – AtLan, (Californie) ont compté plus de 10 millions de personnes parmi une population de plus de 25 millions personnes, y compris les Nations des îles du Pacifique, Hawaï, en Amérique du Sud, également très répandus dans la vallée du Mississippi, dans l’Est des États-Unis, le Mexique et les Caraïbes.

Parmi ces groupes se trouvaient les Washitaw, les Yamassee, les Guale, les Califunami, le Chuarras du Brésil, les Afro-Dariente du Panama, les Choco de Colombie, les Olmec, les Mende-Shi du Mexique (un mélange de l’Afrique de l’Ouest, de Kemet et de Chinois Noir) et les Guanini d’Amérique du Sud , Entre autres

Rafinesque un archéologue américain d’origine franco-germano-espagnol, mentionne lui aussi, un certain nombre de groupes et de civilisations Noires dans son ouvrage, «Les Premières Nations Noires d’Amérique.» (Amis de la Société de Philadelphie » (1833) donc une chose est certaine, c’est que les Européens Espagnols, Français, Anglais et autres n’ont jamais méconnu que les soi-disants Indiens d’Amérique étaient pour la plupart des Noirs d’origine Africaine, c’est la raison pour laquelle, ils se référaient toujours à ces personnes comme des Africains, des Maures, des Noirs, des Negros, des Éthiopiens appartenant au Peuple de la Reine de Saba et au Peuple de Ham

Hotep

– Par Dawidi Uchiwa