Savez vous que Immunorex DM28 a été proposé par le Pr Donatien Mavoungou pour lutter contre le VIH?

Quand vous lirez l’histoire de Immunorex DM28, rappelons-nous que, Cuba est devenu l’eldorado du traitement du cancer sans l’avis de institutions internationales.
Le professeur et biochimiste gabonais Donatien Mavoungou, créateur de l’Immunorex-DM28 est décédé à Libreville à l’âge de 72 ans sans jamais avoir la chance de voir ses efforts être appréciés par la communauté des malades et porteur du VIH et la communauté scientifique.
Une situation qui nous renvoie en plein face le laxisme, l’inaction des gouvernements africains…, pour ne pas dire la mains mise par les pouvoirs des loggyng dans les organes décisionnelles des Etats africains.
Pour cette raison, Immunorex DM28 un traitement du VIH s’est vu interdit en RDC il y’a 2 ans.

Qu’est que Immunorex DM28 guérit – il le complétement VIH/SIDA ?
C’est un traitement qui bloque la réplication du virus et restaure les perturbations entre le système endocrinien et immunitaire. A ce jour aucun médicament ou traitement dans le monde n’est en mesure d’éradiquer à 100% le virus VIH de l’organisme.
“En termes de thérapie on parle par rapport à la maladie d’amélioration de la qualité de vie du malade, sur cette base Immunorex, en tant qu’inhibiteur du stress qu’il soit oxydatif ou pas, est indiqué pour que la patiente ou le patient infecté puisse avoir une vie normale, vaquer à ses obligations aussi bien au niveau familial qu’au niveau du travail. Vivre comme tous les individus sans qu’il y ait des soucis d’inquiétude par rapport à sa survie”.précise le chercheur

L’avis de l’OMS, Onusida et le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme
OMS. Le 1er décembre 2016, nous révélions sur notre site l’existence du trafic d’un faux médicament anti-VIH entre la France et l’Afrique. Ce médicament, appelé Immunorex DM28, venait tout juste d’être mis sur le marché en République démocratique du Congo (RDC), et ce avec le soutien de deux scientifiques de renommée internationale : le Francais Jean-Claude Chermann, codécouvreur du VIH et le Canadien Mark Wainberg (décédé accidentellement le 11 avril 2017), découvreur de la 3TC, l’une des molécules les plus utilisées par l’industrie pharmaceutique pour l’élaboration des trithérapies.

“Immunorex n’est pas un médicament recommandé pour le traitement du VIH par l’OMS […] Immunorex n’est pas un médicament recommandé pour le traitement du VIH par l’OMS.” Un message précisant que l’OMS comptait prendre des mesures de suivi sur cette affaire.

Que font les gouvernements des Etats africains face à cette décision des institutions internationales ?
Pour l’heure le gouvernement de la RDC a suspendu la vente depuis janvier 2017, le Gabon aussi.


Qu’en pense le laboratoire qui produit Immunorex DM28, qui est Donatien Mavoungou?
« Les entreprises pharmaceutiques occidentales qui reconnaissent les avantages thérapeutiques dus aux effets immuno-régulateur du produit sur les autres maladies, comme la tension artérielle, diabète, etc, nous imposent ce retard en instrumentalisant certaines de leurs collaborateurs locaux dans certains programmes du Ministère de la santé pour saboter l’intérêt vital des malades »
« Nous voulons, vous assurer que nous continuons à nous battre pour avoir de nouveau, l’AMM (l’autorisation de mise sur le marché) ici en RDC, pour enfin rendre disponible ce produit créé par un digne fils d’Afrique, le Pr. Donatien Mavoungu, et nous espérons satisfaire la demande. Nous comptons sur votre soutien durant cette triste épreuve que nous traversons », a garanti l’équipe Immunorex RDC.