Le gouvernement nigérian publie un registre des délinquants sexuels

Le gouvernement nigérian a dressé le  premier registre national des délinquants sexuels du pays. Ceci dans le but de lutter contre la violence sexuelle et de dépister les infractions sexuelles dans le pays. Le registre sera disponible en ligne pour permettre au public, aux organismes publics et à la police de vérifier les antécédents et d’identifier les récidivistes.

À l’heure actuelle, seuls Lagos et Ekiti, dans les 36 États du Nigéria, avaient des bases de données sur les personnes reconnues coupables d’infractions sexuelles. Selon les autorités policières de Lagos, le groupe le plus fréquemment agressé est constitué d’enfants, dont beaucoup sont maltraités par des proches ou des amis de la famille qu’ils connaissent.

Oluwaseun Osowobi, le directeur du stand à la fin de viol, une organisation non gouvernementale nigériane qui prend en charge les victimes de violences sexuelles, a été cité par le Guardian , en disant: « Cela signifie que les délinquants ont nulle part où se cacher. »

Rappelons dans la foulée qu’il y’a quelques années, le Tchad condamnait à la peine de mort les mariages précoces.