Jerry Isaac Mallo est le constructeur de la première voiture de sport en fibre de carbone

Jerry Isaac Mallo est le directeur général de Bennie Technologies LTD, une entreprise spécialisée en à la fabrication de machines, d’outils et d’équipements destinés aux secteurs agricole et industriel à petite et grande échelle. Cette semaine, elle a dévoilé sa première voiture de sport en fibre de carbone.

Si les  voitures sont généralement fabriquées en aluminium et en tôle galvanisée, notre jeune ingénieur Jerry Mallo à peine âgé de 25 ans s’est engagé d’en fabriquer une, la «Bennie Purrie» en fibre de carbone du Nigéria. Elle est ainsi la première voiture de sport en cette matière fabriquée et dévoilée par l’ingénieur Jerry Isaac Mallo. Une initiative soutenue par le entreprises financières et le gouvernement nigérian.

L’ingénieur a lancé sa dernière innovation chez Transcorp Hilton à Abuja.

La fibre de carbone et la sécurité sont associables

La fibre de carbone, principale composante de la voiture, lui confère un rapport résistance / poids impressionnant. Elle est cinq fois plus légère et 10 fois plus résistante que l’acier ordinaire. En fait, les voitures de course de Formule 1 sont toutes en fibre de carbone, ce qui est une réglementation de sécurité, pas de performance. La voiture protégera donc ses occupants tout en maintenant une vitesse relativement supérieure à celle de la plupart des voitures.

D’après lui, la plupart des gens se font écraser et se brisent dans les voitures parce que ces voitures sont en aluminium ou en feuilles galvanisées qui ne peuvent pas absorber les chocs à grande vitesse. Le véhicule dispose également d’un excellent système de refroidissement, avec quatre radiateurs, qui lui permet de rester froid à l’intérieur, quelle que soit la température.

En termes de vitesse, ce premier modèle passe de 0 à 120 en 12 secondes et dispose d’un moteur de 2,0 litres qui produit environ 130 chevaux.

Prenant la parole lors de la présentation, « Sunrise Daily Mallo a déclaré avoir  été inspiré  parce que  l’ Afrique dans son ensemble a un grand marché pour les véhicules de luxe.

« J’ai eu cette visibilité quand j’étais en Europe, nous avons appris que fabriquer la voiture n’est que la moitié du défi, et le vendre, c’est l’autre moitié. L’Afrique est généralement le lieu cible pour le marché automobiles, alors j’estime qu’il ya un grand marché pour cela », a déclaré Mallo.

«Une autre raison est que nous avons toutes les ressources; nous avons tous les matériaux utilisés dans la fabrication de ces produits mais ne sont pas fabriqués ici. Pourquoi? Cela signifie que nous avons besoin de transformer ces matières premières en produits finis. ”

Mentionnant les nombreuses raisons pour lesquelles les produits manufacturés locaux sont la voie à suivre, il a déclaré: «Nous avons au Nigéria un grand nombre de personnes possédant des compétences manuelles et elles gâchent… Je voyais donc cela comme un défi… sera également une plate-forme pour les autres… pour en vivre. “

Mallo, cependant, est déterminé à améliorer le premier modèle et espère le faire avec un financement approprié, afin que lui et son équipe puissent finalement fabriquer des véhicules standardisés destinés à la consommation générale.