Motheo Koitsiwe devient le premier docteur en astronomie africaine

Bercé durant l’enfance par de nombreuses histoires sur la lune et les étoiles, et  inspiré par sa fascination du cosmos  Motheo Koitsiwe se passionne des systèmes de connaissances indigènes orientée vers  l’astronomie au début de sa carrière universitaire tant à en faire un sujet de thèse obtenant ainsi le premier doctorat en astronomie africaine à la ‘NWU | North-West University  Il a obtenu son diplôme le 17 octobre sur le campus de Mahikeng.

«Cette passion a été enflammée par ma défunte grand-mère, Mmamodiagane Tladinyane, lorsqu’elle a raconté des histoires, des poèmes, des énigmes, des chansons du ciel nocturne africain et des cosmologies autour de la cheminée», a-t-il déclaré.

L’étude de Koitsiwe, qui suit une approche d’étude de cas sur les Batswana, révèle qu’ils «utilisent leurs connaissances locales des corps célestes pour l’agriculture, la santé reproductive, la navigation, le calcul du temps, la création de calendriers, la fabrication de pluie et les cérémonies de grâce, ainsi que pour la gestion des catastrophes naturelles. ”

«Les chants traditionnels, les poèmes et les jeux autochtones sont également utilisés pour transmettre la connaissance des corps célestes aux membres plus jeunes de la communauté afin de la préserver pour la postérité», a écrit l’université.

Le professeur Mogomme Masoga, qui a co-dirigé les études de doctorat de Koitsiwe, a déclaré que la thèse de son étudiant était originale et novatrice. En d’autres termes, elle est unique en astronomie.

Koitsiwe, qui est également titulaire d’une maîtrise en sciences de la connaissance (IKS) du NWU, s’est dit honoré d’avoir terminé son doctorat. à la même université.

Pour le moment, il envisage de traduire sa thèse en setswana “de manière à ce qu’elle ne reflète pas seulement les aspirations du monde universitaire, mais également celles du Bakgatla-Ba-Kgafela et du Batswana en général”.