Kgomotso Phatsima : De femme pilote dans l’armée du Botswana à entrepreneure sociale

Pilote militaire et officier de la sécurité des vols au sein des forces de défense botswanaise, L’officière Kgomotso Phatsima née dans un très petit village appelé Ledumadumane est l’une des premières femmes à être enrôlée dans l’armé où elle y est devenue pilote.

Lauréate du Botswana Youth Awards de la meilleure femme de l’année 2017, elle fait partie du programme de leadership africain 2018 de la Fondation Obama en tant que l’une des jeunes leaders émergentes exceptionnelles en Afrique.

Des ambitions militaires qui en cachent d’autres. En effet, la pilote a deux objectifs qui lui tiennent à cœur:  Le programme Dare  to Dream et un  programme de bourses pour  le parrainage des filles, particulièrement celles venues des milieux défavorisés.

“Je veux donner à quelqu’un le rêve que le BDF m’a donné … c’est l’héritage que je veux laisser”, a-t- elle déclaré.

 

Parcours académique 

Kgomotso Phatsima, une femme d’un parcours académique très enrichissant.

Phatsima est titulaire d’une maîtrise en gestion stratégique de l’Université de Derby, spécialisée en sécurité de l’aviation, d’un bacelor en éducation (sciences) spécialisé en mathématiques, de l’Université du Botswana, d’un certificat de 3e cycle en gestion des risques de l’entreprise et d’un certificat en finance de la finance. Gestionnaires non financiers du Botswana Accountancy College. En plus de ces qualifications, Phatsima est également un formateur certifié BQA.

Parcours professionnel

Savoir ce que veut de la vie et surtout de notre carrière professionnelle n’est pas toujours aisé. Nous grandissons dès fois remplis de stéréotypes qui peuvent un frein pour les moments important et décisifs. Des instants de confusions qui ne concernent pas  époustouflante pilote  savait ce qu’elle voulait être dès son plus jeune âge.

“J’ai toujours su que j’allais devenir pilote. J’ai grandi à Mmopane; J’ai toujours vu des avions survoler notre maison, ce qui m’a donné l’espoir qu’un jour, j’aurai la chance de piloter également des avions. “

La passion et l’amour pour son travail sont ce qui motive Phatsima à être la meilleure et à exceller dans son métier. « Je suis passionnée par ce que je fais. Je voyage beaucoup, je rencontre des gens et des endroits différents. J’aime voler, ça me complète. Je le ferais gratuitement si je devais le faire », a-t- elle ajouté. Selon cette pilote phénoménale, pour réussir dans son domaine, il faut être passionné, déterminé, optimiste et très discipliné. En outre, elle croit fermement que le mentorat est également un élément essentiel et joue un rôle central. « Il est important pour quelqu’un d’avoir quelqu’un à qui apprendre et à qui s’adresser. Je regarde la première femme pilote au Botswana, Sakhile Reiling. Elle est mon mentor, je l’ai vue quand j’étais jeune et je me suis dit que je voulais être comme elle. J’ai beaucoup appris d’elle et je continuerai à le faire. “

C’est en 2009 qu’elle commence comme élève-officier en avril 2009, s’en suit un cours militaire de base d’un an au centre d’instruction des forces de defense botswanaise. Par la suite, elle s’est rendue à l’école de pilotage de Thebephatshwa pour une nouvelle année de vol.

 “C’était à la fois stimulant, beau, excitant et effrayant.” quand on lui demande de décrire ses expériences de vols sept ans plus tard. 

Nous sommes en 2019 et cet esprit de gagnante ne l’a pas quitté. D’un esprit conquérant, elle ne manque pas de raison pour s’améliorer, se perfectionner et progresser dans son métier. Lorsqu’on lui demande comment elle affronte les défis professionnels qui se présentent à elle, sa réponse est sans équivoque:  “Voler est un métier très exigeant, risqué et passionnant. Vous devez être préparé en permanence au cas où la situation changerait. Je m’assure donc de maîtriser mon jeu et me prépare à l’avance pour chaque phase du vol. “

Dare to Dream

Dame de cœur,  c’est avec conviction qu’elle tend la main aux plus jeunes.   Dare to Dream est un programme qu’elle utilise pour sensibiliser, motiver et encourager les étudiants à faire carrière dans l’aviation. “Je parcours les écoles en animant des discussions de motivation et en encourageant les élèves, en particulier les fillettes, à se lancer dans l’aviation. Je pense que beaucoup peut être fait pour inspirer ces enfants. Je crois que si je réussis à piloter des avions militaires, ils peuvent aussi le faire. Tout le monde a un rôle à jouer; c’est moi qui joue mon rôle “, a-t- elle déclaré. Avec des collègues, ils sont actuellement en train de former Women in Aviation Botswana, une organisation à but non lucratif qui se concentrera sur l’autonomisation des filles et les aidera à progresser dans divers domaines de l’aviation.

Pour conclure, elle pense que, si vous croyez en vous et en vos rêves, tout est possible. “Je me souviens encore de mon premier vol, j’ai tout vomi et c’était horrible. Ce n’était pas facile d’arriver là où je suis aujourd’hui. Suivez votre passion, n’abandonnez jamais, croyez-en vous-même et croyez que vous êtes destiné à de grandes choses. Enfin, prie et n’oublie pas Dieu “