Un bienfait n’est jamais perdu: 17 ans plutard, un étudiant nigerian revient payer sa dette au charpentier qui l’aida à l’époque

Plus on partage, plus on possède. Voilà le miracle disait Léonard Nimoy.  C’est l’histoire d’un nigérian qui près de 20 ans plus tard décide de payer sa dette. Il n’était qu’un jeune étudiant qui eut la chance d’avoir pour voisin un charpentier qui le traita comme un fils!

 

« Aujourd’hui, j’ai décidé de mettre un grand sourire sur le visage de quelqu’un. » dit M Nwakanma Après avoir assisté à l’évènement ABSU une manifestation nigériane, il décide de marquer un arrêt à Agiriga Street Okigwe. : un lieu cher à lui ; il y vécut quand il était étudiant.
Sa mission était simple : faire une visite surprise à ses anciens voisins, principalement des charpentiers locaux et des petits commerçants.

 

« Je me suis installé dans cette région dans les années 1998 et y ai vécu jusqu’en 2001. Je vivais dans la chambre voisine à celle de mon frère Chiemezie Nwakanma »
Durant son parcourt universitaire, il a eu la chance de faire la connaissance d’un charpentier particulier. Il était si gentil avec lui. Faisant gratuitement des travaux de menuiserie pour lui et ce n’était pas tout : des prêts d’argent aussi il lui en faisait chaque fois que le besoin se posait.

« Je n’avais pas remboursé la plupart de ces sommes prêtées. L’homme Mbano était juste gentil avec moi et m’a traité comme son propre fils. […] Le gentil charpentier a un penchant pour une grammaire élitiste et nous l’avons nommé professeur charpentier, un titre qu’il chérissait tellement … »

17 ans plutard, il prend d’assaut son ancien lieu de résidence et y organise une grande fête. Dela boisson et de la nourriture, tout était au rendez-vous ! Tous les charpentiers ont cessé de travailler pour accueillir leur ancien voisin. Les femmes n’étaient pas exclues.


« Je leur ai raconté la façon dont ce charpentier m’a beaucoup aidé sans jamais me demander de le rembourser. Je les ai tous remerciés pour la gentillesse et l’amour qu’ils m’ont montré. Ils étaient tous étonnés de me voir pouvoir me souvenir de tout cela presque 20 après »

 

 

 

Le charpentier veuf depuis quelques années, a des jumeaux…, de triplet grand aujourd’hui, et faute de moyens, Ils travaillent avec lui dans sa menuiserie.

En signe de gratitude, M Nwakanma enverrait le fils du charpentier bienfaiteur à l’université et supporterait le coût de sa formation. Un geste qui a ému jusqu’au larmes notre vieil homme.
« Je lui ai dit que son fils devrait avoir une meilleure vie qu’il ne l’avait fait. Je suis pleinement déterminé à respecter cette promesse. Je vais l’aider à assurer l’admission pour lui. Qui sait ? Il peut être le canal par lequel Dieu libérera la famille du cercle vicieux de la pauvreté. »

Pour finir la journée en beauté, le charpentier et les riverains ont recouvert Monsieur Nwakanma de bénédictions

« Je ressens un profond sentiment d’accomplissement aujourd’hui. Oui… »

 

 

 

 

Source: Gossip Mill