La sénégalaise Binta Sagna Lilla Flicka n’est plus.

Binta Sagna, Sénégalaise était classée en 2017 parmi les 365 leaders qui façonnent l’Afrique e magazine de Johannesburg Tropics Magazine. Elle était la fondatrice de l’agence de communication : “La Sénégauloise”, une agence de Consulting spécialisée dans la mise en place des projets et de leur médiatisation. 

Son corps a été retrouvé dans son domicile bruxellois ce mardi.  Le parquet de Bruxelles a confirmé, mercredi vers 17h30, que le décès de Binta Sagna est naturel d’après le site rtbf.be

Trop de personnalités de grande valeur meurent cet été.

Binta Sagna est partie ce 5 août, le même jour que l’immense Toni Morrison alors que Binta, elle, n’avait pas atteint 88 ans. Personne ne voulait y croire sur les RS. A Bruxelles ou ailleurs. Et pourtant…

Lorsqu’en dehors des USA, on lutte pour notre dignité, notre insertion socioprofessionnelle, contre la négrophobie structurelle tout en osant pas imposer ces 2 termes, pour le respect de notre scintillante contribution dans ces pays blancs où nous sommes né-e-s, on met inexorablement sa santé à rude épreuve… On reste souvent incompris, critiqués, relégués ou jalousés. Binta Sagna le savait. Elle cherchait inlassablement cet équilibre exemplaire, pédagogique, féministe, fraternel et salutaire ; ce difficile chemin qui s’appelle “s’en sortir sans se renier”.

La dernière fois que je l’ai vue et entendue, Binta disait : “Y a pas de secret : faut moins dormir ! Il faut donner beaucoup, beaucoup, beaucoup de temps, de travail et prendre sur ses heures de sommeil” … Ni médecin ni psy, je sais que Binta en est morte. De fatigue et d’épuisement. Noirs, blancs ou métis, personne ne pouvait l’arrêter ni la ralentir. Mais Dieu qu’on aurait voulu la voir plus longtemps vivre et sourire…

Binta Sagna Lilla Flicka, grande guerrière sénégauloise, que les Ancêtres de la Teranga t’accueillent comme il se doit !

Olivier Mukuna 
Bruxelles, le 7 août 2019.