Ces génies noirs qui ont changé la médecine moderne

Si l’historiographie médicale accordait déjà une importance à la médecine africaine comme nous pouvons le lire des données médicales contenues dans le Papyrus Edwin Smith  datant du xxxesiècle av. J.-C; les africains ont su maintenir le cap participant à la revolution de la médecine moderne. Pour ainsi dire, la contribution de la communauté noire permet de faire des progrès révolutionnaires et progressifs dans l’industrie médicale.

Ces contributeurs noirs qui ont changé le visage de la médecine

Patricia Bath

Patricia Bath

La Dr Patricia Bath , ophtalmologiste pionnière du traitement de la cataracte, est décédée la première femme médecin afro-américaine à recevoir un brevet médical après avoir mis au point un traitement plus précis de la cataracte Elle avait 76 ans.

Né à Harlem à New York. Sa mère était employée de maison et son père travaillait dans le métro de la ville. Elle est diplômée de la faculté de médecine de l’Université Howard.

Après son diplôme, elle déménage en Californie où elle est devenue la première chirurgienne afro-américaine de l’Université de Californie à Los Angeles Medical Center et la première femme ophtalmologue à la faculté de l’Institut Jules Stein Eye à UCLA. Elle a également co-fondé un programme de résidence en ophtalmologie. En 1983, elle a été nommée présidente du programme de résidence en ophtalmologie King-Drew-UCLA, devenant ainsi la première femme aux États-Unis à diriger un tel programme.

«J’avais quelques obstacles mais je devais m’en sortir», a déclaré Bath à «Good Morning America» l’année dernière. “L’attentat, la ségrégation, le racisme, c’est le bruit que vous devez ignorer et garder les yeux rivés sur le prix. C’est comme l’a dit le Dr. Martin Luther King, c’est donc ce que j’ai fait.”

Charles R. Drew

Charles R. Drew

Malgré sa mort prématurée dans un accident de voiture, le Dr Drew a réussi à obtenir quelque chose de grand pour la communauté médicale, et en effet, la société en général, au cours de sa vie. Il était l’influence majeure derrière la création de la «banque de sang» et les transfusions sanguines. Pour ainsi dire, il a été un pionnier des méthodes de stockage du plasma sanguin pour transfusion et a organisé la première grande banque de sang aux États-Unis. 

Charles Richard Drew est né le 3 juin 1904 à Washington, DC. C’était un médecin afro-américain qui avait mis au point des méthodes pour traiter et stocker le plasma sanguin dans des “banques de sang”. Il dirigea les programmes de plasma sanguin des États-Unis et de la Grande-Bretagne pendant la Seconde Guerre mondiale , mais démissionna après une décision de ségrégation du sang des Afro-Américains. Il est décédé le 1 avril 1950.

Arthur Zang

Arthur Zang

Arthur Zang, l’Inventeur du Cardio Pad, une tablette tactile dotée d’applications à usage médical, il dirige la start-up Himore Medical Equipment.

Lorsque j’ai fondé ma société en 2014, je travaillais depuis cinq ans sur la recherche et le développement du Cardio Pad. L’idée est née d’une rencontre en 2009 avec le cardiologue Samuel Kingué. Il m’a parlé de ses difficultés à diagnostiquer des patients vivant dans des zones reculées. Nous avons travaillé un an pour mettre au point le Cardio Pad qui permet de faire des électrocardiogrammes à distance.

Je n’étais pas prédestiné à être entrepreneur. En tant que fils de fonctionnaires, j’ai été incité par ma famille à m’orienter vers la fonction publique. Ma mère, infirmière, a cependant été d’accord pour avancer les fonds qui m’ont permis de démarrer. J’ai envoyé mon projet à Microsoft dans le cadre de la compétition Imagine Cup organisée tous les ans. Ce prix m’a permis de recevoir du matériel pour développer mon système d’exploitation, puis d’obtenir un prêt bancaire. En 2011, j’ai enregistré une vidéo sur le fonctionnement du prototype de Cardio Pad sur YouTube. La presse en a parlé et le président Paul Biya l’a remarquée. Il m’a octroyé une subvention de 35 000 euros pour fabriquer les premiers appareils.

Bertin Nahum

Bertin Nahum

Bertin Nahum est un entrepreneur franco-béninois, né le 14 novembre 1969 à Dakar (Sénégal), fondateur de la société Medtech, à l’origine de la technologie médicale robotisée ROSA, et désormais Président fondateur de l’entreprise Quantum Surgical, dédiée au traitement innovant du cancer du foie.

En 2002, après avoir été lauréat du Concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche2, Bertin Nahum fonde la société Medtech S.A

Dr Olurotimi Badero

Olurotimi John Badero

Olurotimi John Badero est un médecin qui a été reconnu comme le premier et le seul cardio-néphrologue certifié par le Conseil d’administration à être pleinement certifié au monde. Il a reçu de nombreux prix en tant que pionnier dans ce domaine émergent de la médecine.

Élevé à Lagos, au Nigéria, M. Badero réside actuellement à Jackson, dans le Mississippi, où il dirige un bureau privé.

Un mantra dans lequel il a vécu sont les paroles de sagesse que son père lui a dites lorsqu’il était jeune garçon: «Bien, ce n’est pas assez. Efforcez-vous d’atteindre la perfection. »Ces mots l’ont résonné et l’ont poussé à vivre une vie de persévérance. Olurotimi était le nom que lui avait donné son père, ce qui signifie “Dieu est à mes côtés, Dieu est toujours avec moi”. Olurotimi était l’enfant le plus proche de son père et suivait son père partout où il allait. Son père, une figure érudite lui a beaucoup appris pendant leurs moments ensemble. Aujourd’hui, sa carrière de médecin est attribuée à Dieu et à son père, comme Olurotimi a toujours voulu devenir ingénieur.

Un séjour sans faille.

Prof Mashudu Tshifularo

Prof Mashudu Tshifularo

Grandir comme berger dans le village de Mbahela près de Thohoyandou, à Venda, n’a pas dissuadé le professeur Mashudu Tshifularo de rêver grand.

Il se décrit comme un être spirituel et son nom, Mashudu, est royal en raison de sa naissance.

À l’âge de 13 ans, alors qu’il était en 5e année, Tshifularo savait qu’il serait un médecin. Et pas n’importe quel médecin – mais un qui laisserait une impression durable.

Tshifularo est entré dans l’histoire  en devenant le premier au monde à transplanter le marteau, l’enclume, l’étrier et les osselets – qui constituent l’oreille moyenne – à l’aide de la technologie imprimée en 3D.

A 55 ans, Le spécialiste des oreilles, du nez et de la gorge (ORL) qui dirige le département d’otorhinolaryngologie de l’Université de Pretoria et son équipe de l’hôpital universitaire Steve Biko de Pretoria ont pour une première mondiale transplanté un os imprimé en 3D dans l’oreille moyenne sur patient malentendant  Thabo Moshiliwa, 40 ans, à l’hôpital universitaire Steve Biko de Tshwane.

Aux critiques de ses collègues universitaires, il déclara:

“Laissez-les venir. Personne ne l’a fait. C’est unique”

 

Prof Stanley Khainga 

Stanley Ominde Khainga

Le professeur Stanley Khainga et une équipe d’urologues et de chirurgiens plasticiens, ont pu donner une autre chance à un garçon kényan de 16 ans de vivre. Une opération de près de 7 heure en janvier 2019 à la Kenyatta National Hospital. L’adolescent avait le pénis sectionné à la suite d’une attaque. L’opération qui a transformé la vie a nécessité la réparation de deux veines, deux nerfs et une artère. L’opération a été applaudie dans le monde entier car c’était la première fois qu’une telle opération était menée avec succès dans ce pays d’Afrique de l’Est, selon les médias .

Dr. Oluyinka Olutoye

Dr. Olutoye Oluyinka

Dr. Olutoye Oluyinka d’origine nigériane  est codirecteur du Texas Children’s Fetal Center et membre de l’équipe de chirurgie fœtale, ainsi que chirurgienne générale en pédiatrie.

Il est membre de la Société internationale de médecine et de chirurgie fœtales et membre de la section chirurgicale de l’American Academy of Pediatrics et de l’American College of Surgeons.

Le Dr Olutoye est certifié par l’American Board of Surgery en chirurgie et en chirurgie pédiatrique.
En 2016, une équipe de médecins dirigée par le Dr Oluyinka Olutoye, a réussi une opération chirurgicale sur un bébé de 23 semaines à naître dans un hôpital du Texas aux États-Unis. Son équipe et lui l’ont fait sortir du ventre de sa mère, en excisant la tumeur, avant de ramener le bébé dans l’utérus.

Selon les rapports médicaux, le bébé à naître souffrait d’un tératome sacrococcygien, une tumeur rare apparue à la base du coccyx du bébé. On estime que ces types de tumeurs surviennent lors d’une des 40 000 grossesses environ et que, si rien n’est fait, ils pourraient continuer à absorber le sang du bébé et éventuellement provoquer une insuffisance cardiaque. 

Le chirurgien né dans l’État d’Ondo, Ido Ani, est le fils du major-général Olufemi Olutoye (rtd) et du professeur Omotayo Olutoye. Il a décrit son enfance comme merveilleuse.

Il a déclaré dans une interview: «J’ai eu une enfance merveilleuse. Je suis né à Lagos et j’ai grandi avec deux parents aimants, le major-général Olufemi Olutoye (OFR) et le professeur Omotayo Olutoye); trois soeurs (Dr Bunmi Okanlami, Funke Olugboji, Toye Gansallo) et deux frères (Air Commodore (dr) Dr Femi Olutoye, Dr Segun Olutoye); grands-parents, nombreux cousins, oncles et tantes.

«C’était et reste un merveilleux environnement d’amour. On nous a tous enseigné l’importance du travail ardu, d’une éducation solide et, surtout, de la crainte du Seigneur. Je suis originaire d’Ido-Ani, dans la région du gouvernement local d’Ose, dans l’État d’Ondo, et mon père est le Alani d’Oldo-Ani, Oluwatomiloye Ier. ”

Dr Michael K. Obeng,

Michael K. Obeng

Le Dr Michael K. Obeng, chirurgien plasticien diplômé de Harvard, diplômé du conseil d’administration, a été nommé parmi les «meilleurs chirurgiens plasticiens de l’Amérique» par le Conseil américain de la recherche du consommateur en 2011 et 2014. Il se spécialise dans la chirurgie esthétique du visage, du cou, du vieillissement sein, corps, tronc, extrémités et organes génitaux. Le docteur Obeng est l’un des rares rares chirurgiens plasticiens au monde à avoir réussi à rattacher un membre, à enlever des côtes pour rationaliser la taille et il est un expert en chirurgie reconstructive complexe, en chirurgie de la main et en micro-neurovasculaire, d’où son surnom, ” The Surgeon’s Surgeon », comme l’ont surnommé ses collègues.