Les créations de la burkinabé Tina Ouedraogo sont un savant mélange entre urbanité et élégance

Audace et ambition. Sont les premiers ressentis quand nous plongeons dans l’univers Tina Ouedraogo qui, tantôt est décoratrice d’intérieur, tantôt créatrice de mode. La Jeune entrepreneure burkinabé à la tête d’une nouvelle marque de vêtements TINA’O propose des tenues tendances, un mélange entre artisanat traditionnel africain et modernité. A mi-chemin entre urbanité et élégance, ses créations se portent avec style et aisance. Et parce que sa touche de modernité à la mode africaine ne passe pas inaperçu, nous l’avons rencontrée pour vous.

  • Parlez-nous de vous : votre formation ; Comment êtes-vous devenue créatrice ?

Je suis Hatou tina Ouedraogo, mannequin professionnelle depuis 2006, et également la créatrice de la marque burkinabé TINA’O. Je vis au Burkina Faso

  • Nous vous avons connu comme décoratrice d’intérieur et plus précisément dans le Upcylcing et aujourd’hui c’est avec plaisir que nous apprécions votre ligne de vêtements. La transition d’un univers à l’autre est-elle difficile ?

Depuis petit j’aimais la peinture et dans mes multiples voyages j’aimais toujours acheter des petites bricoles de Déco pour la maison. L’idée du recyclage m’est venue observant les gens brûler les pneus, ou les jetant partout.  Je me suis dit « tiens et si je mettais de la peinture et en faire de tabouret et les redonner vie, ça serait génial. Une inspiration qui a conquise plus d’un au Burkina Faso et aujourd’hui, ils sont de plus en plus nombreux à en faire un métier.

Du métier de décoratrice d’intérieur à la création de vêtement a été un pas assez facile à franchi, puisque la mode est une vraie passion pour moi j’ai fait beaucoup de podiums, notamment Fima.  J’ai eu la chance de défilé pour beaucoup de grand styliste Alphadie….pathé’O qui sont des pères pour moi et des exemples dans les milieux de la mode

  • Où trouvez-vous l’inspiration pour vos modèles ?

L’inspiration me viens de Dieu.  J’aime m’isoler très loin, dès fois dans les petits villages chercher l’inspiration parce qu’on y est plus au calme.  Je m’inspire aussi du créateur Mr pathe’O, c’est mon père dans la mode ; une véritable source d’inspiration pour moi.

  • Entreprendre au Burkina Faso est-il accessible à tous ?

Entreprendre au Burkina Faso ce n’est pas facile surtout dans ce domaine. Il faut avoir le courage, ne rien lâcher, persévérer et toujours donner le meilleur de soi et bien sûr avec toujours de nouvelles créations

  • Que diriez-vous à nos lecteurs qui souhaiteraient se lancer dans l’aventure ?

Au lecteur je leur dirai de croire en eux ; avec courage et l’aide de Dieu on y arrive toujours. De ne pas hésiter de se lancer car c’est un métier passionnant mais qu’il faut aimer.

Aujourd’hui je viens de clôture ma première vente privée. Toutes les recettes sont dédiées aux enfants malades du cancer.  Un don que je ferais dans quelques jours à un centre hospitalier de la place.

Contact: Facebook