Ces mannequins noirs qui ont et bousculent les codes de beauté

Fait de tous ses diktats, le milieu de la mode peine a laissé de la place à la beauté noire qui,  heureusement, sous l’impulsion de créateurs influents fervents de nouveautés, celle-ci a su, au fil des années, s’imposer sur les plus grands podiums du monde. Il y a encore peu de temps, la beauté noire, ou plutôt le mannequin noir n’était qu’une exception sur les défilés des grands événements de mode.

Si aujourd’hui, la femme noire est davantage reconnue, et s’assume fièrement. Ceci est grace à l’oeuvre des pionnières qui, par leur beauté se sont démarquées et ont ouvert la voie à la perception d’un nouveau code de beauté : la beauté noire. Qui sont ces icônes qui ont impulsé ce changement?

Les pionnières 

1. Esther Kamatari, la princesse

01 Jan 1978 — Original caption: 1978: Princess Esther was a model chez DIM. — Image by © Yves Forestier/Sygma/Corbis

La Princesse Esther Kamatari du Burundi s’exile en France en 1970 suite à l’assassinat de son père et à la chute de la monarchie burundaise. Elle est le premier mannequin noir en France, la première à défiler pour Lanvin, et le premier mannequin noir à défiler en mariée. Esther Kamatari est celle par qui tout est parti. Après une carrière internationale de top model, Esther Kamatari se distingue par ses engagements humanitaires en faveur des femmes et des orphelins de son pays d’origine. Elle est à l’origine d’une démarche solidaire consistant à placer les enfants orphelins dans des familles d’accueil.

Aujourd’hui, Esther est conseillère municipale de Boulogne-Billancourt, en région parisienne où elle vit depuis 1987, mais reste très engagée dans les combats qui perturbent actuellement le Burundi. La princesse est ravie de transmettre et d’éduquer les jeunes femmes de banlieue qu’elle aide quotidiennement. Nouvelle ambassadrice de Guerlain — marque connue pour avoir tenu des propos racistes en 2012 —, Esther dit partager les valeurs de la marque de luxe. Mais ne serait-ce pas un moyen pour la marque de se redorer une image auprès de la communauté noire que d’avoir choisi comme égérie Son Altesse Esther ?

2. Katoucha Niane la princesse peule


L’une des premiers mannequins noirs. Née à Conakry en Guinée, elle grandit au Mali puis au Sénégal avant d’arriver à Paris à l’âge de 17 ans. C’est à cette époque qu’elle débute sa carrière de mannequin chez Lanvin avant de devenir l’égérie d’Yves Saint Laurent pendant 18 ans. Sa place a permis d’ouvrir la voie aux futures mannequins noires dans les grandes maisons de haute couture.

Katoucha connaît un destin tragique puisqu’on la retrouvera noyée dans la Seine en 2008. Le combat de sa vie était sa lutte contre l’excision. Elle publie en septembre 2007 le livre « Dans ma chair ». Un récit de sa vie dont le témoignage de son excision subit à l’âge de 9 ans. L’association KPLCE (Katoucha Pour La Lutte Contre l’Excision) est créée pour soutenir ces victimes.

3. Iman la femme des rêves d’Yves Saint Laurent


Iman fut l’un des plus grands tops models des années 1980. Elle commence sa carrière en faisant la couverture du Vogue US en 1976 puis en posant pour Calvin Klein, Kenzo et Revlon. Le succès est immédiat et dure pendant 14 ans. Muse de couturiers comme Yves Saint Laurent qui avait dit d’elle : « La femme de mes rêves, c’est Iman ». Elle tronque sa carrière de mannequin pour le cinéma et apparaît dans le rôle de Nefertiti, la reine égyptienne dans le clip Remember the Time de Michael Jackson. À 59 ans, elle est une business woman accomplie et vit depuis 1992 avec son époux David Bowie.

En 2007, elle lance une ligne de produits de beauté, baptisée « Iman Cosmetics ». Celle-ci est dédiée aux femmes à la peau noire et métissée et compte quatorze teintes différentes. Une révolution dans le milieu de la cosmétique.

Les mannequins devenus icônes :

4. Grace Jones « l’androgyne »


Jamaïcaine d’origine, Grace Jones s’exile à Paris en 1970 où sa carrière connaît un essor fulgurant. Sa grande taille (1m76), son corps de rêve et son look androgyne font d’elle une icône pop internationale. Elle devient alors la muse d’Azzedine Alaia et pose pour Jean-Paul Goude et Andy Warhol. Elle fait la couverture du ELLE et du Vogue puis met de côté sa carrière de mannequin pour se consacrer à ses talents de chanteuse et d’actrice.

En 1988, la revue intellectuelle Notre librairie en fait l’« égérie » qui représente la hausse de la représentation des Noirs dans la publicité en France. Véritable icône pour les jeunes générations, elle inspire les popstar du moment à commencer par Rihanna.

5. Alek Wek, le diamant noire de la mode

Née en 1977 au Soudan, Alek Wek fuit la guerre pour se réfugier à Londres, puis à New York où elle rencontre le photographe Steven Meisel. Rapidement, sa beauté éloignée des stéréotypes occidentaux lui fait enchaîner les shootings et les défilés pour Gaultier, Oscar de la Renta, Dior ou encore Valentino. En 1999, elle reçoit le prix du meilleur mannequin de l’année.
Depuis, celle que l’on surnomme le « Diamant noir de la mode » a mis un terme à sa carrière et s’implique dans l’humanitaire. Elle est ambassadrice pour Médecins sans frontières au Soudan et de la Conscious Foundation H&M. Elle lutte contre le SIDA avec l’association Vision Mondiale. Elle aura surtout permit aux jeunes filles noires du monde entier de s’identifier à une mannequin noire qui assume sa couleur de peau.

En témoigne ce discours émouvant de Lupita Nyong’o, l’actrice oscarisée pour son rôle dans 12 Years a Slave, sur la beauté noire lors de la 7ème cérémonie des « Black women in Hollywood » organisée par le magazine féminin ESSENCE qui la cite comme sa référence en terme de beauté :

 

6. Naomi Campbell, la panthère
C’est l’un des mannequins les plus célèbres des années 1990. Patrick Demarchelier, Richard Avedon, Steven Meisel… Tous ont immortalisé sur papier glacé son corps de rêve. Naomi apparaît pour la première fois à huit ans dans un clip de Bob Marley, mais doit attendre ses seize ans pour obtenir sa première couverture dans le ELLE anglais. La « Panthère » défile aux quatre coins de la planète pour les plus grands stylistes. Aujourd’hui surtout connue pour ses coups de gueule, Naomi continue d’apparaître dans des publicités de grandes marques de luxe. Elle incarne un second rôle dans la série afro-américaine musicale de l’année, Empire.

Son assurance sa démarche et ses jambes interminables auront marqué les esprits de tous. Elle est aujourd’hui une icône de réussite pour tous les mannequins noirs en devenir.

 

 

 

 

 

7. Liya Kebede, l’humanitaire

Liya Kebede est un mannequin et une actrice éthiopienne née le 3 janvier 1978. Elle est la première femme «noire» à apparaître en tant qu’égérie d’Estée Lauder, et à défiler pour la marque Chloé. En 2002, elle figure en couverture du Vogue Paris du mois de mai. Le magazine lui consacre l’intégralité des séries mode et beauté ce qui, lui procure une ascension fulgurante dans le monde de la mode.

Maintenant loin des podiums, elle crée la Liya’s Kebede’s foundation qui souhaite venir en aide aux femmes du tiers-monde. À 37 ans Liya Kebede, (re)posait en mai dernier en couverture du Vogue Paris. Cela faisait 5 ans que le magazine n’avait pas mis de Noire à sa couverture.

Les nouvelles 2.0 

8. Jourdan Dunn @officialjdunn – 1.2 millions abonnés


Jourdan Dunn est un mannequin britannique de 24 ans. Elle est repérée en 2008 pour avoir été le premier mannequin noir à défiler pour Prada depuis Naomi Campbell en 1973. Elle a attiré l’attention en raison de l’absence de mannequins noirs dans l’industrie du mannequinat ces dernières années. Elle devient une des anges de la marque Victoria’s Secret et pose pour les plus grands magazines de mode. Elle fait partie, selon le classement Forbes, des mannequins les mieux payés au monde.

Aujourd’hui, Jourdan Dunn se veut être un exemple. Un exemple pour les jeunes femmes qui la suivent et la prennent comme exemple : elle partage régulièrement les fragments de sa vie sur ses réseaux sociaux et répond régulièrement à ses fans. Mais surtout un exemple pour son fils, Riley, 5 ans, qui souffre de la drépanocytose : elle est ambassadrice de la « Sickle Cell Disease Association of America » qui souhiate éduquer les gens sur cette maladie tout en soulevant des fonds.

Sa beauté aura également tapé à l’oeil de la superstar Beyoncé Knowles. Jourdan Dunn est invitée sur le clip « Yoncé » en compagnie du prochain mannequin du top…

9. Chanel Iman @chaneliman – 821 000 abonnés


Oui ! Chanel Iman, les deux amies — sur les podiums et dans la vie — ont toutes les deux été invitées par Beyoncé Knowles à faire partie du clip Yoncé. Cette « blasian » — contraction de « black » et « asian »— est à moitié afro-américaine par son père et coréenne africaine par sa mère. Rêvant très vite de devenir mannequin, elle court les castings dès l’âge de 13 ans et commence sa carrière en posant pour des magazines de mode pour adolescents. Chanel Iman est également la première femme noire à défiler pour Gucci depuis que Tom Ford en est devenu le styliste, en 2005. Elle fait partie des anges de Victoria’s Secret de 2010 à 2012.

Elle se démarque lors d’un défilé en faisant un clin d’oeil à Anna Wintour, la rédactrice en chef du magazine du Vogue US, qui, la compte parmi ses chouchoutes. Sa vie de couple avec le rappeur ASAP Rocky a été très suivie et très partagée sur les réseaux sociaux au point que le couple fut invité par ce même magazine pour une série de photos de son édition de septembre 2014. L’intégralité de la séance photo est à regarder ici !

10. Chantelle Winnie @winnieharlow – 802 000 abonnés


Moquée lorsqu’elle était adolescente à cause de sa maladie, le vitiligo –une maladie de peau rare provoquant une dépigmentation de l’épiderme–, Chantelle Winnie est parvenue à faire de sa différence une force et un atout. Découverte sur les réseaux sociaux par la super top model Tyra Banks qui l’invite à participer à l’émission America’s Next Top Model, elle parvient petit à petit à faire son nom dans le monde de la mode. Elle ne gagnera pas l’émission, mais sa différence fera vite d’elle la coqueluche des photographes.

Aujourd’hui, elle est la nouvelle égérie internationale de la marque Desigual. Elle succède ainsi à Adriana Lima, super top parmi les tops. À 20 ans, le mannequin se rêve en couverture du Vogue et prouve que l’on peut jouer de ses différences pour dépasser les limites fixés par le monde de la mode.

 

 

lu sur http://www.totem-world.com