Guinée: La polygamie est possible par consentement mutuel

Suite à l’adoption en Guinée par l’Assemblée nationale le 29 décembre 2018 d’un nouveau code civil qui autorise en option la polygamie, Afrikipresse a joint au téléphone deux femmes parlementaires, Mariam Cissoko de la majorité et Mariama Tatah Bah de l’opposition, pour savoir pourquoi elles n’ont pas voté le texte.

« On n’a pas voté contre, on s’est abstenu. Toutes les femmes et de toutes les tendances confondues, la mouvance, le centre et l’opposition, à savoir les 26 femmes de l’Assemblée nationale guinéenne se sont abstenues. Nous nous sommes abstenues dans la mesure où tout le temps, on dit d’éviter de frustrer les femmes, d’éviter la ségrégation à l’égard des femmes, d’éviter de les piétiner dans leurs droits. La polygamie est en faveur des hommes, elle n’est pas en faveur des femmes dans la mesure où on n’accepte pas la polyandrie. Et pourtant, on clame tous les jours parité, parité, mais où est la parité.

Depuis le premier régime, alors qu’on n’était pas encore né, cette polygamie était proscrite dans le code civil guinéen. Et on veut la ramener. Où se trouve la parité? Dans ce cas, on devait légaliser la polyandrie. Mettez-vous à la place des femmes, vous saurez de quoi, il s’agit. Imaginez-vous, moi, je suis issue d’une famille polygame. J’ai été éduquée par mon oncle qui était polygame. Je sais très bien de quoi il s’agit. En matière de polygamie, il n’y a pas de justice. On ne peut pas cautionner l’injustice », a dit la députée Mariam Cissoko de la mouvance majoritaire Rpg- arc-en-ciel.

De son côté, Mariama Tatah Bah, de l’opposition Ufdg a dit : « Ce code civil a été voté partiellement. Je le dis parce que dans notre parlement, on a 3 groupes. Ceux de la majorité présidentielle Rpg- arc-en-ciel, ceux des libéro-démocrates Ufdg et ceux de l’Ufr. Lors du vote du code, parmi les femmes députées de la mouvance présidentielle et nous de l’opposition, aucune n’a réservé un vote positif pour ce code. Il y a une très grande partie qui ne voulait pas de ce code. Seulement, il est passé, car la mouvance à la majorité.

Ce code dit que c’est au couple de choisir. Par exemple moi, si un homme veut m’épouser nous deux nous devons parler. Si je suis prête à accepter une seconde femme un jour, tant mieux pour moi. Sinon, si l’homme insiste pour prendre une seconde épouse, moi qui ne veux pas cohabiter avec une co épouse, je suis libre de renoncer à ce mariage. Il n’est pas dit obligatoirement que tous les guinéens peuvent être polygames. C’est si tu veux. Avant ce code, les guinéens se mariaient à quatre femmes comme le coran le recommande. Ça ne change rien en réalité. »

Par Yaya Kanté