Côte d’Ivoire: Evariste Akoumian veut conquérir plus de 10 millions d’élèves avec ses cartables à lampe solaire!

Même si le taux d’électrification est croissant, n’en demeure pas moins que près de 600 millions d’habitants en Afrique subsaharienne, soit les 2/3 de sa population souffre d’un manque d’accès à l’électricité dû à la faiblesse des investissements, conjuguée à un manque d’infrastructures sans sous-estimer bien sûr, la fréquence des délestages et coupures de courant. Une situation qui ouvre de nouveaux horizons à l’énergie verte.

A ce secteur d’activité, entrepreneuriat africain y gagne du terrain s’engageant tous les jours afin d’améliorer les conditions de vie des populations. L’ivoirien Evariste Akoumian (37 ans) fait partie de ceux là et a choisi d’aider les jeunes élèves inventant un sac qui permet d’étudier grâce à une ampoule LED incorporée.

Du droit à l’informatique et aujourd’hui aux énergies renouvelables, le co-fondateur de SOLARPAK par son invention, souhaiterait non seulement défier les délestages, et surtout diminuer l’iniquité entre les enfants des grandes villes et les enfants en zone rurale leur permettant d’étudier plus facilement le soir venu.

« Je me suis dit que je devais aider ces enfants ; trouver des moyens de les rendre autonomes. J’ai trouvé injuste qu’ils n’aient pas les mêmes chances que ceux qui étudient dans les grandes villes », a déclaré Akoumian à Umurage.

Entrepreneuriat et innovation : des actions écoresponsables et socialement utiles !

Après plusieurs mois de recherches, il développe le produit Solarpak, un cartable à base d’une matière imperméable, doté d’une technologie à énergie renouvelable composée, d’une ampoule LED intégrée et d’un panneau solaire qui permet à cette dernière de se recharger.  

Si l’enfant du primaire a en moyenne besoin de 30minutes à 1h par soir pour faire ses devoir, les sacs à dos lui permettront de s’accorder quelques petites pauses avant de s’épuiser. Ils ont une autonomie de 4H d’autonomie avant la prochaine recharge.

Ces cartables plus que fonctionnels, ont aussi un rôle esthétique.  « Ces enfants des zones rurales sont pauvres. Ils utilisent des sacs de riz ou des sacs en plastique pour porter leurs affaires à l’école. L’idée était de faire d’une pierre deux coups : donnez-leur un sac à dos et une lumière pour l’accompagner. »

Vison

Pour 13000 francs l’unité (20 euros ou 23$) Solarpak compte plus de 60 000 sacs vendus et espère toucher 10 millions d’enfants dans le monde dans les années à venir. La startup technologique exporte également les cartables au Gabon, à Madagascar, au Burkina Faso et vers des ONG en France et en Allemagne.

«Je veux que les jeunes croient en eux-mêmes, qu’ils avancent toujours, qu’ils réalisent leurs rêves. Rien n’est impossible à ceux qui croient. Si vous avez un rêve, vous devez vous assurer qu’il se réalise », a déclaré Akoumian à Umurage.

Depuis le lancement de Solarpak, il a reçu le prix du mérite au forum Afrique Expansion à Montréal, a été récompensé par les prix prestigieux africains de 2018 et a été finaliste au prix des talents africains de 2018.

Contacts
Facebook   Twitter