Michelle Obama conseille aux hommes noirs d’être francs et de «ne pas jouer à des jeux» dans une relation amoureuse

Lire Michelle Obama’s  Becoming permet de mieux cerner la naissance de sa belle histoire d’amour avec l’ancien président américain Barack Obama. Le livre n’est pas avare en anecdotes sur sa vie, ni en analyses sur le fait, avant tout, d’être une femme noire dans les Etats-Unis aujourd’hui

Barack Obama entre dans le cabinet d’avocats de Harvard en tant que stagiaire alors que Michelle y était déjà d’abord comme avocate à 25 ans ensuite comme associée.  Parce qu’une belle attente s’installe immédiatement, elle décide de lui servir de mentor lui permettant de mieux s’intégrer dans son nouveau milieu professionnel

Ils traînaient et déjeunaient en amis (elle essayait même de le rencontrer avec un autre ami), avant de se rendre inévitablement compte que quelque chose de plus intense les liait. Une prise de conscience qui a permis à Barack Obama à ne pas perdre son temps. Il savait qu’il voulait être avec Michelle, et le lui a dit.

“Je suis éperdument, rapidement et profondément tombée amoureuse, mais nous ne nous sommes pas mariés avant de nous connaître », a-t-elle dit à l’animatrice Michele Norris lors de la tournée du livre à Boston.

“…à la fin de l’été, Barack m’avait dit qu’il m’aimait. Brothas, une autre chose, ne joue pas ! Il ne jouait pas. C’était autre chose ! Il disait : “Je t’aime, allons-y, découvrons-le.” Ce n’était pas comme : “J’essaie de faire ce genre de choses.” Croyez-moi, j’en ai eu beaucoup, les gens essayant simplement de garder leurs options ouvertes. J’en avais marre de ça. Barack disait : “Non, c’est ce que je suis, c’est ce que je pense que nous voulons. Essayons. Il était clair, messieurs. Il. Était. Clair.”

Dans la lancée, Michelle Obama encourage les femmes à fréquenter les lieux de rencontres et surtout à ne pas se sous-estimer. C’est peut-être le destin (si vous croyez en ce genre de choses) qui les a aidés à se rencontrer et à tomber amoureux, mais cela n’a pas non plus fait de mal au fait que, selon Michelle, elle « n’avait pas soif» : avoir un métier, être indépendante financièrement, faire plaisir à ses parents, ne rendait pas sa vie satisfaisante. Par ailleurs elle avait du vécu et savait ce qu’elle était prête à faire et ce qu’elle ne voulait pas faire.

 « Barre haute, mesdames. Barre haute. Gardez votre barre haute », dit-elle. « Parce que c’est assez dur avec une barre haute, c’est dur. Donc, vous ne voulez pas commencer à faire des compromis énormes sur qui vous êtes et comment vous voulez qu’un homme ou un partenaire apparaisse dans votre vie.