Miss Algérie: Khadija Ben Hamou, dénonce des violences racistes

La nouvelle gagnante du concours de beauté Miss Algérie a réprimandé les critiques qui lui avaient reproché des abus raciaux en raison de la couleur de sa peau.

“Je ne reculerai pas à cause des personnes qui m’ont critiqué”, a déclaré Khadija Ben Hamou au site de nouvelles algérien TSA.

Des insultes concernant sa couleur de peau foncée, son nez et ses lèvres ont été faites sur Facebook et Twitter.

Les Algériens à la peau plus sombre sont victimes de discrimination dans l’État nord-africain.

Mme Ben Hamou, originaire de la région du sud de l’Adrar, s’est dite fière de son identité et de sa victoire dans la compétition.

“Je suis honorée d’avoir réalisé mon rêve et je suis honorée par l’état d’Adrar d’où je viens”, a-t-elle déclaré.

“J’encourage également les filles de ma région à participer au concours si elles le souhaitent”, a-t- elle ajouté.

Ses critiques ont affirmé qu’elle ne représentait pas la beauté de l’Algérie, mais qu’elle a reçu le soutien d’autres personnes sur les médias sociaux.

Mme Ben Hamou a participé à 20 épreuves de la compétition avant d’être couronnée Miss Algérie 2019 samedi.

Selon le magazine de mode Vogue, elle est la deuxième femme noire – après Nassima Mokadem en 2005 – à remporter le concours de beauté annuel.

Mme Ben Hamou a déclaré à la TSA: “Ne jugez pas les gens à leur insu, il n’y a pas de différence entre les Noirs et les Blancs.”

Mlle Algerie, l’organisateur du spectacle, a déploré le “comportement raciste et les commentaires de plusieurs personnes à la suite de publications et de photos retouchées”.

Ligne grise de présentation

Pourquoi les femmes noires se moquent en Afrique du Nord

Par Mouna Ba, BBC Arabe

La beauté en Algérie et dans d’autres pays d’Afrique du Nord est liée à la couleur de votre peau – plus vous êtes blanc, aux yeux de nombreux habitants de la région, plus vous êtes belle.

Alors, quand des Algériens ont réalisé que Miss Algérie – qui va les représenter sur la scène internationale – était noire, cela a été un choc pour eux. Les abus subis par Mme Ben Hamou sur les médias sociaux font référence à la couleur de sa peau et se moquent de la forme de son nez et de ses lèvres. Certains ont dit qu’elle ressemblait à un homme.

Dans mon pays, le Maroc, les femmes noires se moquent également de la couleur de leur peau, surtout quand elles sont plus jeunes. Certaines personnes utilisent le mot-N par exemple. Cela m’est arrivé beaucoup dans mon école.

Le problème en Afrique du Nord, c’est que vous avez le sentiment que les gens ne réalisent même pas qu’ils sont racistes lorsqu’ils parlent de cette manière. L’expérience de Mme Ben Hamou a peut-être ouvert les yeux sur le problème du racisme, mais je doute que cela change les attitudes.