Au temps de l’esclavage, la bible dédiée aux esclaves était différente de celle des maîtres

Pendant des siècles, la Bible a été utilisée pour diffuser un message de liberté à travers le Christ. Mais à un moment donné, il a été utilisé à des fins beaucoup plus sombres.
Au Musée de la Bible de Washington DC , une copie de la soi-disant «Bible esclave» est exposée. Cette Bible, .utilisée par les maîtres d’esclaves au début des années 1800, est très différente de celle utilisée aujourd’hui. 
L’université de Fisk de Nashville, dans le Tennessee annonce que trois exemplaires seulement de cette Bible existent, et que celui présenté à Washington est la seule copie aux États-Unis

 «Cela commence par l’histoire de la création… ensuite, Joseph se fait vendre en esclavage par ses frères, ce qui est une bonne chose pour lui», a déclaré Schmidt à CBN News.«Nous sautons les Israélites en esclavage en Egypte étant libérés», a déclaré Schmidt.

«La chose la plus importante est ce qui manque. Le King James (la bible du roi Jacques)  typique a 66 livres, celui-ci contient, dans l’Ancien Testament, tout ou partie d’environ 14 livres », explique Anthony Schmidt, PhD, conservateur associé de la Bible et de la religion en Amérique. Des bibles comme celle-ci, ainsi que des catéchismes, ont été utilisés pour transmettre un message spécifique aux personnes asservies.

D’autres références à la liberté ont également été omises.   

«Ils soulignent les thèmes de la soumission, il en va de même avec le Nouveau Testament», a-t-il déclaré. “Tout le livre de l’Apocalypse est laissé de côté, il n’y a donc pas de nouveau royaume, pas de nouveau monde, rien à attendre”, a expliqué Schmidt.

«Ils soulignent les thèmes de la soumission, il en va de même avec le Nouveau Testament», a-t-il déclaré. “Tout le livre de l’Apocalypse est laissé de côté, il n’y a donc pas de nouveau royaume, pas de nouveau monde, rien à attendre”, a expliqué Schmidt.

La plupart des esclaves étaient illettrés ou interdits de lecture, alors quel serait l’intérêt d’une telle Bible?

“Le mouvement abolitionniste commençait à faire des vagues des deux côtés de l’Atlantique”, a déclaré Schmidt. L’un des moyens par lesquels les propriétaires d’esclaves pouvaient combattre les pressions des abolitionnistes était de leur dire qu’ils étaient de bons chrétiens qui enseignaient Dieu à leurs esclaves.

 Malgré les lourdes expurgations, le message évangélique ne serait pas contenu. La vérité de la parole de Dieu avait été introduite dans les plantations par des prédicateurs en visite et des esclaves instruits.

«De plus en plus de confessions ont fait un effort concerté pour aller prêcher dans les plantations», a déclaré Schmidt .Ces missionnaires, souvent des ministres baptistes et méthodistes, ont nourri le mouvement abolitionniste.

La parole de Dieu s’est également répandue par le chant.

«Par tradition orale, vous pourriez avoir une personne qui ne savait pas lire mais qui avait entendu l’écriture. Cela a été maintenu en vie à travers des histoires ou des spirituals », a déclaré Schmidt.

Beaucoup de ces chants ou spirituels sont encore chantés dans les églises aujourd’hui.