Elijah McCoy inventeur du lubrifiant des pièces de moteur à vapeur

L’invention de McCoy a permis aux trains de circuler plus rapidement et plus efficacement.

Né à Colchester, en Ontario, de parents qui s’étaient enfuis de l’esclavagisme au Kentucky pour venir au Canada à l’aide du chemin de fer clandestin, Elijah McCoy a manifesté très jeune un intérêt pour les machines et les outils ainsi qu’une aptitude pour la mécanique. À cette époque, il était difficile pour les Noirs d’obtenir de la formation aux États-Unis. Ses parents l’ont alors envoyé à Edinburgh, en Écosse, pour étudier le génie mécanique.

À son retour en Amérique du Nord, il s’est trouvé un emploi de pompier avec la compagnie des chemins de fer du Michigan. Le « pompier » était celui qui devait pelleter le charbon pour propulser la locomotive et qui lubrifiait les pièces mobiles au cours des nombreux arrêts. Elijah eut tôt fait de se rendre compte qu’il pouvait appliquer ses connaissances et son éducation afin d’améliorer le processus de lubrification. Il conçut et fit breveter une tasse de lubrification très particulière qui laissait tomber l’huile goutte à goutte sur les pièces mobiles d’un train pendant qu’il était en mouvement. Bien que l’origine de l’expression soit probablement plus vieille, on rapporte que les acheteurs de la tasse de lubrification demandaient tout particulièrement pour le « vrai McCoy » parce que ce produit était extrêmement fiable et ils ne voulaient aucun substitut.

Il ne s’agit là que d’un des produits qu’il élabora et fit breveter. Par exemple, en réponse au désir de sa femme de trouver un moyen plus simple de repasser les vêtements, il inventa et fit breveter la planche à repasser portative.

Elijah McCoy détenait plus de 50 lettres patentes, non seulement au Canada et aux États‑Unis, mais également 0en France, en Autriche, en Allemagne, en Grande-Bretagne et en Russie.