La rébellion Zanj des esclaves est-africains transportés en Irak au 9ème siècle

La rébellion Zanj  , (869-883), une révolte d’esclaves noirs contre le ‘Abbâside empire califal. Un certain nombre de propriétaires fonciers de Basran avaient emmené plusieurs milliers de Noirs d’Afrique de l’Est (Zanj) dans le sud de l’ Irak pour drainer les marais salés à l’est de Bassorah . Les propriétaires fonciers soumettaient les Zanj, qui ne parlaient généralement pas l’arabe, à un travail d’esclave lourd et leur fournissaient une subsistance minimale. En septembre 869, ‘Alī ibn Muḥammad, un Persan revendiquant la descendance de’Alī, le quatrième calife, et Fāṭimah, la fille de Muḥammad, ont obtenu le soutien de plusieurs équipes d’esclavage – qui pourraient compter de 500 à 5 000 hommes – en soulignant l’injustice de leur position sociale. en leur promettant la liberté et la richesse. Les offres de’Alī sont devenues encore plus attrayantes avec l’adoption Position religieuse khārijite : n’importe qui, même un esclave noir, pouvait être élu calife, et tous les non-Khārijites étaient des infidèles menacés par une guerre sainte .

 

Les forces de Zanj se développèrent rapidement en taille et en puissance, absorbant les contingents noirs bien entraînés qui avaient fait défection des armées califales vaincues, ainsi que quelques paysans mécontents. En Octobre 869, ils ont vaincu une force de Basran, et bientôt après, une capitale Zanj, Mukhtārah (en arabe: les élus), a été construit sur un endroit sec inaccessible dans les salines, entouré de canaux. Les rebelles ont pris le contrôle du sud de l’Irak en capturant al-Ubullah (juin 870), un port maritime sur le golfe Persique , coupant les communications à Bassora, puis s’emparant d’ Ahvāz dans le sud  ouest de l’ Iran . Les armées califales, maintenant confiées àMuwaffaq , un frère du nouveau calife, al-Mu’tamid (règne 870-892), ne pouvait toujours pas faire face aux rebelles. Le Zanj a limogé Bassorah en septembre 871 et a par la suite vaincu al-Muwaffaq lui-même en avril 872.

Entre 872 et 879, alors qu’al-Muwaffaq était occupé dans l’est de l’Iran avec l’expansion des Ṣaffārids, une dynastie perse indépendante, les Zanj s’emparèrent de Wāsiṭ (878) et s’établirent au Khuzistan, en Iran. En 879, cependant, al-Muwaffaq a organisé une offensive majeure contre les esclaves noirs.En l’espace d’un an, la deuxième ville de Zanj, Manī’ah (L’Imprenable), a été prise. Les rebelles ont ensuite été expulsés du Khuzistan et, au printemps de 881, al-Muwaffaq a assiégé al-Mukhtārah d’une ville spéciale construite de l’autre côté du Tigre. Deux ans plus tard, en août 883, renforcé par les troupes égyptiennes, al-Muwaffaq finit par écraser la rébellion, conquérant la ville et retournant à Bagdad avec la tête de’Alī.

 Britannica.com