D’origine camerounaise, Olivette Otele devient la première femme noire professeure d’histoire au Royaume-Uni: lisez son interview sur History Today

C’est avec fierté que la professeure Otele, spécialiste de l’histoire coloniale et postcoloniale, a par un tweet , annoncé  la nouvelle de sa nomination comme professeure par l’université britannique Bath Spa. L’historienne devient ainsi la première femme noire professeure d’histoire  dans une université au Royaume Uni  

Une nomination qui, espère elle  “ouvrira la porte à de nombreuses femmes qui travaillent dur, et plus particulièrement aux femmes noires dans le monde universitaire”.

Nous vous livrons ici un interview accordé au magazine History Today.

Pourquoi es-tu une historienne des empires britannique et français? 
Ces histoires de conquête, d’assujettissement et de collaboration nous apprennent la nature humaine: la cupidité, le pouvoir et notre capacité à surmonter l’adversité.

Quelle est la leçon la plus importante de l’histoire vous a apprise? 
Gentillesse: nous existons parce que beaucoup avant nous ont survécu aux difficultés et ont choisi de partager leur espace, leurs ressources et leurs histoires. Et l’humilité en tant qu’érudit: nous découvrons très rarement autre chose que réinterpréter et ajouter aux palimpsest.

Quel livre a eu la plus grande influence sur vous? 
Nations nègres et culture  de Cheikh Anta Diop.

Quel livre de votre domaine  tout le monde devrait-il lire 
La Bible, le Coran et le Manisfesto communiste.

À quel moment aimeriez-vous le plus revenir? 
C’est maintenant un bon endroit pour moi en tant que chercheur et femme noire.

Quel historien a eu la plus grande influence sur vous? 
Elikia M’Bokolo: une historienne exceptionnelle, une chercheuse rigoureuse, un homme gentil avec un grand sens de l’humour.

Quelles langues étrangères parlez-vous? 
Européen: français et anglais et un peu d’allemand. Je lis l’espagnol et le portugais. Langues africaines: Ewondo, Eton et Boulou.

Quel est le but du contrefactualisme? 
Aucun.

Quelle personne de l’histoire auriez-vous le plus aimé rencontrer? 
Anna Julia Cooper, une enseignante afro-américaine et une activiste.

Quel est le domaine le plus passionnant de l’histoire aujourd’hui? 
Études de la mémoire.

Sur quel sujet historique as-tu changé d’avis? 
Psychohistoire.

Quel genre d’histoire aimes-tu le moins? 
Psychohistoire.

Y a-t-il un texte historique majeur que vous n’avez pas lu? 
Il y a beaucoup d’entre eux. J’achète des livres d’histoire tout le temps mais je n’ai pas toujours le temps de les lire.

Quelle est votre archive préférée? 
Archives Nationales d’Outre-Mer (France) et Archives Nationales (UK).

Quel est le meilleur musée? 
J’ai cinq préférés: le musée bénédictin du Mont-Febe (Yaoundé), le V & A (Londres), l’Espace Dalí et le Petit Palais (tous deux à Paris), le MUCEM (Marseille).

Des Tudors ou des Stuarts? 
Tudors et Empire Oyo.

Normands ou Anglo-Saxons? 
Normands.

Rome ou Athènes? 
Rome.

Cromwell ou Charles Ier? 
Je préférerais Owain Glyndŵr.

Braudel ou Gibbon? 
Marc Bloch.

Olivette Otele est lectrice d’histoire à l’université de Bath Spa. Elle étudie l’histoire transnationale et le lien entre l’histoire, la mémoire collective et la géopolitique en relation avec le passé colonial britannique et français. Son livre, Afro-Europeans: a Short History , sera publié prochainement par Hurst.