A 20 ans, Amel Ajongo Mawut devient la deuxieme femme pilote au Soudan Sud

“Bienvenue à bord, je suis votre commandante de bord Amel Ajongo Mawut” Une formule que les passagers des compagnies aériennes entendront très bientôt confortablement assis à leur siège.  Dans un secteur d’activité encore  considéré comme étant essentiellement  masculin,  Amel  est la deuxième femme pilote au Soudan du Sud. La réussite remarquable de ce jeune homme de 20 ans représente un pas de géant vers la déconstruction des stéréotypes de l’aviation en Afrique et encourage certainement les jeunes filles à réaliser leurs rêves. 

Ajongo a fréquenté la Kenya School of Flying pendant deux ans et demi à l’aéroport Wilson de Nairobi. Dans une interview avec Hot à Juba, Ajongo, tout en soulignant son expérience à l’école de pilotage, a déclaré: “Je pense que les femmes pilotes sont essentiellement confrontées aux mêmes défis que les hommes pilotes. La difficulté générale est le stress de la formation. Par exemple, lors de ma formation, nous étions huit femmes sur une classe de onze lorsque nous avons débuté, mais malheureusement au fur et à mesure, je suis devenue la seule femme de la classe. Il y a peu de discrimination sexuelle dans le domaine de l’aviation, mais heureusement, il y a de plus en plus de femmes pilotes professionnelles.”

Ajongo regrette de ne pas pouvoir voler avec son père qui la soutenait «financièrement et moralement», a t-elle déclaré. Elle est la fille de l’ancien chef des forces de défense, le général James Ajongo Mawut, qui est décédé maladie en avril de cette année.

Dans son message aux femmes, Ajongo a déclaré: «Je crois que les femmes à la longue  feront de grandes choses. Ne vous limitez pas Ne rêvez pas de succès, travaillez simplement pour cela et gardez à l’esprit que la discipline est la clé.

La nouvelle d’Ajongo prend son envol à un moment où les jeunes femmes africaines donnent le ton en matière de technologie et d’innovation. .