Jack Johnson, premier champion du monde noir victime de racisme a été réhabilité par Donald Trump

Près d’un siècle après sa condamnation à une peine de prison pour des motifs racistes, Jack Johnson a été réhabilité, jeudi, par le président américain Donald Trump. Jack Johnson, surnommé «le géant de Galveston», ville du Texas où il est né le 31 mars 1878, a été le premier Noir sacré champion du monde de boxe poids lourd, en 1908. Il avait été condamné à de la prison en 1913 pour avoir eu des relations avec une femme blanche.

Pour réhabiliter la mémoire de ce «véritable grand combattant», Donald Trump était entouré de l’acteur Sylvester Stallone, «un ami de longue date», pour qui la réhabilitation de Johnson «était très importante». L’actuel champion du monde des lourds WBC Deontay Wilder, l’ancien champion britannique Lennox Lewis ainsi que Linda Haywood, l’arrière petite-nièce du boxeur déchu, étaient également présents lors de la cérémonie, qui a eu lieu dans le bureau ovale.

Donald Trump tient la main de Linda Haywood pendant la cérémonie de réhabilitation de Jack Johnson. (Reuters)

Johnson a été victime de «ce que beaucoup ont considéré être une injustice motivée par le racisme» alors que le pays vivait «une période d’énormes tensions raciales», a déclaré M. Trump. Il est l’un des plus grands boxeurs américains avec un palmarès de 78 victoires, dont 45 par KO, pour 8 défaites et 12 nuls. Après sa condamnation, Johnson a quitté les Etats-Unis avant de se rendre aux autorités en 1920. Il a passé un an en prison. Le boxeur est mort en 1946, à l’age de 68 ans, dans un accident de voiture.

 

L’Equipe.fr