Selon nos ancêtres, un enfant qui naissait était un Ancien qui revenait

Pour les premiers “Grands Noirs”, il y avait Deux Mondes, celui du Visible et de l’invisible et ces Deux Mondes étaient symboliquement gouvernés par Wsr (Osir)


Tous nos Aîné(es) pensaient qu’un Enfant qui naissait était un Ancien qui revenait, c’est pourquoi, il n’y avait pas de culte de la Personnalité et que les “Saints” se trouvaient dans toutes les Familles.
Il y avait aussi des Temples dans lesquels, ils enseignaient la Philosophie via l’Astronomie ou inversement comme cela faisait également à Ta-Seti ou à Khanit en pays Kushite, dans le grand du Mali, dans le royaume du Zimbabwe etc..
Ils avaient une spiritualité scientifique basé sur le concept : «Tout ce qui est en Haut est Bas, Tout ce qui est en Bas est en Haut» bien avant n’importe quel autre religion sur Terre (Bouddhisme, Taoïsme, christianisme, Islamisme, Judaïsme etc)
Les “religions” Africaines n’ont jamais été basées sur la Punition ou la Soumission dont chaque Population a hérité de la Spiritualité Originelle qui par la suite, s’est diversifiée dans la Pratique, dans les Noms donnés suivant la Langue, les Milieux, les Lieux, lesquelles ont toutes gardées le Modèle d’origine sur la base commune du Respect rendu aux Ancêtres, de la Réincarnation, le Matriarcat, le Totemisme et l’impartialité du Grand Esprit
Si le Prosélytisme et le Fanatisme religieux n’existe pas en Afrique, c’est parce que les Religions Africaines sont partout semblables, dont seuls les Noms changent selon le Peuple, où Traditions et Spiritualité ne font Qu’un
Le système de Relation entre le Visible et l’Invisible est régit par un seul grand principe créateur et par des Puissance symbiotiques connus sous des Noms divers, incluant des Forces intermédiaires entre la Création, l’être Humain et tous les autres êtres Vivants, lesquels sont animés par l’Univers sous la forme de manifestations souvent nommées Génies
La Spiritualité Africaine intègre la Communion ainsi que la Communication entre l’Homme, la Nature (Neteru) et l’Animal jusqu’aux Ancêtres éthérés qui font le Lien entre le Grand-Tout et Nous-mêmes
La spiritualité Africaine est à l’écoute des Esprits des Ancêtres, des Arbres, des animaux et de toutes les Forces Élémentaires en pratiquant cette communication par la Magie du Verbe (Ptah)
Dans la pensée Africaine, la spiritualité est présente dans la Vie quotidienne, en rapport avec les Saisons ou les événements cruciaux tels que les Mariages, les Naissances, la Vieillesse, les Décès,
il y a aussi le Jeûne, le Pèlerinage dans des lieux Saints avec des Louanges et des Cérémonies en l’honneur d’un seul Être Suprême qui après avoir créé le Monde, s’est retiré car considéré comme trop Pur, trop Grand pour intervenir dans les affaires Humaines, tout en étant le Garant de l’Ordre établi qui ne se souci de l’être Humain seulement lorsque celui-ci rejoint son monde Invisible
Dans la spiritualité Africaine, lorsque l’être Humain perd la Vie, le Corps physique et le Ka (enveloppe spirituel) restent sur la Terre, dont l’un se Transforme et l’autre se réincarnent en autre Chose selon la Loi immuable de la Nature (Wosire) tandis que son Ba (Âme) rejoint le monde de l’Invisible selon son degrés de Bonnes ou Mauvaises Actions accomplit sur Terre,

Ainsi, dans ce lieu symbolique, le Défunt pourra se Réincarner pour se Bonnifier en attendant de rejoindre le Monde des Esprits auprès de ses Ancêtres auprès du Grand-Tout lorsque son Ba sera considéré comme suffisamment Pur tandis que l’Âme souillée par les Péchés sera envoyé dans le Magma des Âmes détruites
Hotep

 

Par Dawidi Uchiwa