4 avril ou la journée Martin Luther King : Au service de son prochain

« La question la plus persistante et urgente de l’existence,  est celle-ci : que faites-vous pour les autres ? » a déclaré un jour Martin Luther King,

À l’occasion de la journée Martin Luther King, les Américains tentent de répondre à cette question en participant à des activités bénévoles parmi diverses communautés.

Né le 15 janvier 1929, ce ministre du culte baptiste a voué sa vie à la lutte pour l’égalité des droits en faveur des Afro-américains et des autres minorités. Son action a retenu l’attention du monde entier et a mobilisé, dans ses propres termes, une « coalition de consciences » qui a contribué à changer la société américaine et à faire adopter aux États-Unis de nouvelles lois portant protection des droits civiques.

Le pasteur King s’est battu pour les droits des Afro-américains dans tous les aspects de la vie aux États-Unis. Il s’est ainsi opposé aux lois qui exigeaient que les Noirs cèdent leur place aux Blancs dans les bus publics. En 1955, il a organisé un boycott des bus à Montgomery, dans l’Alabama, qui a duré 385 jours. Cette action a abouti à un arrêt d’un tribunal fédéral, qui a mis un terme à la ségrégation raciale dans tous les autobus publics de Montgomery. Et en août 1963, King a pris la tête d’un cortège de centaines de milliers de personnes qui ont marché sur Washington pour défendre les droits civiques. C’est à cette occasion que Martin Luther King, sur les marches du monument à la mémoire du président Lincoln, a prononcé son célèbre discours I Have a Dream (Je fais un rêve), dans lequel il a déclaré : « Je rêve que, un jour, notre pays se lèvera et vivra pleinement la véritable réalité de son credo : ‘’Nous tenons ces vérités pour évidentes par elles-mêmes que tous les hommes sont créés égaux.’’ »

Lorsque le prix Nobel de la paix lui a été décerné, en 1964, en récompense de son combat pour mettre fin à la ségrégation et à la discrimination raciales, Martin Luther King était le plus jeune lauréat à recevoir cette distinction. Il a utilisé l’argent de la dotation pour continuer à financer le mouvement des droits civiques.

Défenseur des droits civiques des Afro-américains, il a aussi pris fait et cause pour les travailleurs. En 1965, il a affirmé : « Le mouvement travailliste [aux États-Unis] a été la force principale qui a transformé la misère et le désespoir en espoir et progrès. Au prix de combats audacieux, ce mouvement a été à l’origine de réformes économiques et sociales qui ont donné naissance à l’assurance-chômage, aux retraites, à l’assistance publique pour les indigents et surtout au relèvement des salaires à un niveau qui permette non pas la simple survie, mais une existence tolérable. »

Le pasteur était convaincu que tout travail était une source de dignité, et la justice économique un élément clef de la réforme en faveur des droits civiques. « Que sert-il à un homme de pouvoir manger à un comptoir de cafétéria ouvert à tous, s’il ne gagne pas assez d’argent pour se payer un hamburger et une tasse de café ? », a-t-il demandé dans un discours en 1968.

Le 4 avril 1968, sur le balcon de sa chambre de motel à Memphis, dans le Tennessee, Martin Luther King a été assassiné par James Earl Ray, un suprématiste blanc au casier judiciaire chargé. Le pasteur s’était rendu à Memphis pour prendre la tête d’une manifestation placée sous le signe de la solidarité avec les éboueurs en grève de la ville.

Une campagne destinée à honorer sa mémoire n’a pas tardé à s’organiser. En 1983, le président Ronald Reagan a signé une loi faisant du troisième lundi du mois de janvier de chaque année une fête nationale pour commémorer l’anniversaire de sa naissance. En 1994, le Congrès a désigné cette fête « journée nationale de service » et invité les Américains de toute condition à contribuer à la réalisation de la « communauté bien-aimée » de Martin Luther King en donnant d’eux-mêmes et de leur temps pour aider les autres.