Les Champs des Roseaux ou le Paradis d’un Point de vue Afrikain

Les personnes Afrikaines de la vallée du Nil et au delà possédaient dans leur «Livre pour devenir Lumière » improprement nommé «Livre des Morts», un Paradis qu’ils appelaient «Le Champ des Roseaux » c’est-à-dire l’endroit où les âmes justes (Ba) venaient s’y Reposer.
Le Champ des Roseaux était décrit comme un Endroit paradisiaque pour les Ancêtres qui souhaitaient vivre éternellement auprès des Neteru (Orisha, Nommo, etc..) dont le Lieu avait été inspiré par la géographie en forme de Lotus du Delta du Nil, lequel était parfois représenté dans le Pert Em Heru (Livre pour devenir Lumière) pour montrer à quoi ressemblerait leur destinée après avoir quitter ce Monde, suite à leur jugement par les 42 Neteru du tribunal divin afin de savoir si leur Ba était déclaré Juste.
Cependant il y avait de nombreuses autres dénominations pour désigner ce Lieu Paradisiaque comme par exemple:
•Champ de Iarou/Ialou
•Champ des Roseaux
•Champ des Genêts
•Champ de Hotep
•Champ des Offrandes
•Terre d’Abondance
Les Afrikains Nilotiques espéraient fermement rejoindre après leur départ, ceux qui les avaient précédé dans une sorte de jardin d’Iten/Aton (Eden) dont la Terre était Fertile, où l’Orge avait une hauteur de cinq Coudées (deux mètres cinquante) et le Blé, une hauteur de sept Coudées (trois mètres cinquante) .
Pour nos Aakhu (Ancêtres) cette campagne rêvée, exprimait les vraies signes de la Prospérité et une garantie de Nourriture, où celui qui avait reçu le droit de la vie éternelle pouvait reprendre ses activités terrestres quotidiennes, autrement dit, qu’il pourrait labourer, récolter, manger, boire, dormir, faire l’amour et surtout vivre auprès des Neteru comme dans sa vie Terrestre.
Dans les Champs de Hotep, le Bienheureux pouvait reprendre les activités de son vivant, ce faisant qu’il pouvait reprendre sa vie terrestre, qui pour lui était quelque sorte, une seconde chance offerte de continuer à vivre afin de se bonifier puisque seuls ceux qui avaient été déclarés justes lors du jugement dernier par les Neteru, y avaient accès.
Le «Livre pour devenir Lumière» représente cette Terre d’Abondance avec un étage Supérieur (Ciel), où trônent les principales divinités des lieux auxquels le défunt leur rendait hommage, au Milieu sont représentés les Champs des Offrandes et en Bas les canaux d’irrigations avec des barques et les villes Traversées.
Même le défunt fortuné qui de son vivant avait des réticences à d’effectuer des travaux agricoles et payait des serviteurs ou des paysans pour échapper à cette corvée, trouve à la fois plaisir à être vêtu de ses plus beaux apparats, à savoir des vêtements de lin blanc et à travailler le sol, à faire des activités qui autrefois étaient jugées de son vivant, dégradantes et exténuantes parce que dans ce Lieu, à l’instar des Neteru, il ne ressent aucune de fatigue, ni aucun dégoût à effectuer ces tâches indispensables, c’est pourquoi, il laboure, il sème et récolte les céréales sur le terrain qui lui a généreusement été donné.
Cet endroit était décrit par nos Ancêtres comme un Havre de Paix/Hotep, rempli d’Amour et de Joie, à la fois riche en Nourriture, riche en Prospérité, avec un Sol riche sur lequel travailler
Hotep

Par Dawidi Uchiwa