4 brillantes femmes qui, historiquement ont refusé de se laisser faire

Esclaves, colonisés, entre soumission et résistance, l’affranchissement du peuple noir s’est aussi fait à travers la femme noire qui n’a jamais hésité à user des armes, de la diplomatie voire aussi de son instinct de survie pour s’imposer dans un monde qui tend à ériger des diktats.

Quelles sont ces brillantes femmes qui historiquement ont refusé de se laisser faire?

1- Mary Lou Williams (1910-1981)

Mary Lou Williams, la troisième personne à gauche sur la photo, était un prodige du piano. Elle compte parmi les musiciens et compositeurs les plus influents durant lestrente premières années du jazz. Elle a commencé à jouer de façon professionnelle à l’âge de 12 ans. Elle a eu une forte influence sur « Kansas City Swing », un groupe de jazz et de bebop

 

 

 

2- Sojourner Truth (1797- 1883)

Sojourner Truth, abolitionniste et activiste pour le droit des femmes, a un jour échangé ces mots avec la jeune suffragette Harriot Stanton Blatch :
Harriot Stanton Blatch : « Sojourner, savez-vous lire ? »
Sojourner Truth : « Oh non, ma chérie, je ne lis pas les petites choses comme les lettres. Je ne lis que les grandes choses, comme les hommes. »

 

 

 

3- Ethel L. Payne (1911- 1991)

Ethel L. Payne était une journaliste d’investigation. Elle couvrait les événements internationaux, ainsi que le mouvement des droits civiques aux États-Unis. En tant que membre du White House Press Corps, elle a un jour rendu fou le président Eisenhower en ne cessant de l’interroger sur la fin de la ségrégation dans les transports en commun. Après cela, Eisenhower mettait un point d’honneur à l’ignorer lors des conférences de presse.
Durant sa longue carrière, elle a rapporté au Chicago Defender des histoires venues du monde entier et est devenue la première commentatrice afro-américaine sur une chaîne nationale lorsqu’elle elle fut embauchée par CBS dans les années 1970.

Certains de ses détracteurs lui ont reproché son style d’interview, jugé trop affirmé.Heureusement, elle ne s’est jamais laissée faire par tous les rageux.

4- Nzinga Mbandi (1583 – 1663)

Nzinga Mbandi était la Reine de Ndongo et Matamba (aujourd’hui l’Angola). Elle prit le pouvoir à la mort de son frère Ngola Mbandi en 1624 et obtint une renommée internationale grâce à ses talents de diplomate, de stratège militaire, et surtout d’énorme badass. Son habileté en matière de guerre, d’espionnage, de commerce, d’alliances et de religion lui ont permis de repousser le colonialisme du Portugal pendant toute sa vie.
Une reine, une vraie.