Les Exploits et les bienfaits de Osiré (Osiris)

«Les Exploits et les bienfaits de Osiré (Osiris) furent accompagnés dans ses voyages par plusieurs grands Hommes qui ont été ajoutés au nombre des dieux qui selon la tradition était accompagné de ses deux fils, Anubis et Macédon

Osiré né bienfaisant et amateur de la gloire, assembla, dit-on, une grande armée dans le dessein de parcourir la Terre pour y apporter toutes ses découvertes et surtout l’usage du Blé et du Vin

Osiré avait jugé qu’en sortant les Hommes de leur première Férocité pui en leur faisant goûter les plaisirs d’une société Douce et Raisonnable, qu’il pouvait participer aux honneurs rendus aux Neteru

Ce qui arriva en effet, puisque non seulement les Hommes qui avaient reçu de sa Main ses divins présents et même leurs descendant, l’ont regardé comme l’un des plus grand des dieux à qui ils devaient leur Nourriture.

Avant de partir Osiré laissa à Assata (Isis) le soin de gérer l’administration générale de leur État déjà parfaitement Réglé puis lorsque tout fut prêt et que Osiré fit le vœu solennel de ne se point raser la tête tant qu’il ne serait pas revenu dans sa patrie, il prit alors son chemin vers l’Éthiopie.

Aussi c’est là, la véritable origine de la Coutume, qui s’est plus tard observée religieusement en Egypte à partir de ces temps reculés, de ne se point faire couper les Cheveux depuis le jour qu’on sort de son pays jusqu’au jour où l’on y revient.

On dit que lorsque qu’il passa par l’Éthiopie, on lui présenta des Satyres, une espèce d’Hommes couverts de poils partout sur le Corps, lequel en voyant que les Satyres étaient propres à chanter, à danser ainsi qu’à faire toutes sortes de sauts et de jeux, les retint pour son grand périple, lequel qui d’ailleurs n’eut presque jamais besoin de vaquer aux exercices militaires ni de s’exposer à de grands périls ; parce que partout, on le recevait comme un dieu qui portait avec lui l’Abondance et la Félicité.

Osiré aimait tant la Joie et prenait tant plaisir au Chant et à la Danse, qu’il avait toujours avec lui une troupe de Musiciens dont parmi eux, il y avait neuf Filles instruites dans tous les arts qui avaient rapport à la Musique, lesquelles sont l’origine de ce que les Grecs ont appelé les neuf Muses et qui à cette époque étaient conduites par Apollon lun des Frères du Roi.

Puis lorsque Osiré eut établi l’Agriculture en apportant cette pratique à l’Éthiopie et qu’il eut bâti plusieurs villes considérables, il y laissa des gouverneurs et d’autres officiers pour lever les tributs qu’il imposa sur cette province, avant de continuer sa route vers les Indes puis vers l’Asie et même jusqu’en Europe selon quelques-uns.

Quand Osiré arriva enfin aux confins de l’Éthiopie, il avait déjà fait border le Nil de part et d’autre de puissantes Digues, afin que dans ses Crues, il ne ravage plus les Campagnes et ne s’étende uniquement que pour les arroser dans le besoin ou selon la proportion des ouvertures des Écluses qu’il avait fait construire avec beaucoup d’Art, seulement ensuite, il traversa l’Arabie le long de la mer Rouge et continua sa route vers les Indes jusqu’aux extrémités de la Terre .

Dans les Indes, il fit bâtir dans de grandes Villes comme entre autres Nysa, à laquelle il donna ce nom en mémoire de la ville d’Égypte où il était né, dans laquelle il planta le Lierre qui n’est demeuré et qui ne croît encore aujourd’hui dans les Indes, qu’aux environs de cette ville, et où il s’était aussi exercé à la chasse à dos d’Éléphants.

Enfin Osiré fit dresser des Colonnes pour permettre à leurs peuples de garder en mémoire toutes les choses qu’il leur avait enseignées et laissa plusieurs autres marques de son passage favorable dans cette contrée, de sorte que les Indiens qui le regardent comme un dieu, prétendent avec le temps qu’il était aussi originaire de leur pays.

De là il partit visiter les autres Nations de l’Asie dont on dit même qu’il traversa l’Hellespont et qu’il aborda également Europa, où Osiré tua en combat singulier, Licurgue roi de Thrace qui s’opposait à ses desseins pour ensuite donner les États de ce roi barbare à un Homme dénommé Maron qui était déjà vieux, afin qu’il y maintienne les Lois et les Connaissances qu’il leur avait apportées comme aux autres Nations.

Il voulut même que Maron fasse bâtir sa propre ville dans ce pays, laquelle fut appelée Maronée, où Osiré laissa Macédon son Fils, être le roi de cette province qui a pris le nom de Macédoine mais tout en chargeant Triptolème de cultiver tout le territoire de l’Attique, en conclusion, il parcouru presque toute la terre, où il répandit partout les mêmes Bienfaits

Cependant, nous n’oublierons pas de dire ici, qu’en faveur des peuples dont le terroir n’était pas propre à la Vigne, qu’il inventa une boisson faite avec de l’Orge, laquelle qui pour l’odeur et pour la force n’était guère différente du vin, c’est ainsi qu’Osiré laissa tout au long de sa route, les fruits heureux de sa Sagesse et de sa Bonté.

Revenu en Égypte il fit part à ses peuples d’une infinité de choses, soit curieuses, soit utiles qu’il avait rapporté de ses longs voyages, lequel s’attira ainsi par tant de bienfaits le nom de Neter et le même culte qu’on rend à ces “dieux”»

Diodore de cicille: «Livre I, Section I»

Hotep

Par Dawidi Uchiwa