Le Célèbre guitariste camerounais, Vincent Nguini s’en est allé

Né à Obala, une ville camerounaise du département de la Lekié dans la Région du Centre, l’auteur, compositeur, arrangeur, bassiste et chanteur, Vincent Nguini, est l’un des plus célèbres guitaristes du Cameroun, un pays réputé pour avoir notamment produit d’excellents bassistes. Ancien directeur musical de son compatriote Manu Dibango, et chef d’orchestre de la vedette américaine Paul Simon. Son style très était influencé par la musique africaine et principalement camerounaise.

Vincent Nguini débute professionnellement dans la musique en 1969 en interprétant dans les clubs et hôtels du Cameroun des standards jazz et pop de groupes et artistes comme les Beatles, Jimmy Hendrix, Deep Purple, The Who, Crosby, Stills & Nash ou Frank Zappa… Riche de ces expériences, il décide en 1973 de sillonner l’Afrique de l’Ouest où il se familiarisera avec divers styles musicaux : l’afro-beat et la juju au Nigeria, le highlife au Ghana ou encore le ziglibithy et la musique mandingue en Côte d’Ivoire. Cinq ans plus tard, il part à Paris (France) où il devient le guitariste puis le chef d’orchestre du groupe de Manu Dibango et participe aux enregistrements de Henry Salvador, Slim Pezin et Jean Dikoto Mandengue.

En 1987, Vincent Nguini rejoint les Etats Unis où il commence à collaborer avec Paul Simon. Vincent Nguini écrira des partitions musicales pour l’orchestre philharmonique de Philadelphie (Etats Unis). Parallèlement, Vincent tourne avec le groupe congolais Maloko avec lequel il a enregistré Soul on Fire (direction musicale, arrangements, mixage, guitare et basse).

Très attaché à ses racines, Vincent Nguini, orphelin de père à 14 ans, a dédié à son peuple “Obala”, un morceau magnifiant l’“Esani”, une danse traditionnelle exécutée lors des veillées funèbres par les Béti, les Bulu et les Fang, trois peuples de la forêt équatoriale d’Afrique centrale aux sensibilités culturelles et historiques très proches.
Fondateur du label Vincent Nguini Records, il compose, arrange et produit ses propres albums : Symphony-Bantu (1994), Mezik Me Mvamba (1997), Sunshine Day (1999) Traveler (2002) ou encore Douma (2005).

Avec Nago Seck.- © Afrisson