L’AFRIQUE GAGNANTE EST CELLE-LÀ QUI LAISSERA LE MONDE VENIR À ELLE

Quand une stratégie ne fonctionne pas, osons la changer. Osons changer de fusil d’épaule, un demi-siècle après les guerres d’indépendance, nous en sommes encore à nous demander comment améliorer les conditions de vie  sur le continent ; nous en sommes encore à nous demander comment développer l’Afrique et faire valoir ce qui est beau et bien chez nous.

En quelques lignes, nous vous dirons ce qu’on devrait amputé ou du moins revisiter comme concepts et modèle reçus de nos bourreaux – partenaires

  • La démocratie; ce bien grand mot acheté au prix du sang dans les années 90, est synonyme de bombes, Kalachnikov, de déstabilisation et surtout de réfugiés humiliés. Quelle était le modèle de gestions de nos sociétés avant l’arrivée du colon ? était-ce une réussite ? répondons à cette question avant de continuer de nous enliser
  • La CPI, cette justice qui oublie Bush (avec la guerre en Iraq) Sarkozy (la guerre en Libye) ne saurait s’ériger en justicier universel. Elle est jusqu’à preuve du contraire une énième humiliation de tout le continent africain!
  • La monnaie: l arbitrer entre la consommation et la valeur de notre patrimoine. Comment devons-nous acheter? En quelle devise devons-nous acheter? N’oublions jamais que, la monnaie, simple intermédiaire, ne fait que dissimuler qu’en fait ce sont toujours des marchandises qui s’échangent entre elles.
  • Les religions importées... et principalement ces obédiences qui nous servent d’endoctrinement d’éclaireur et surtout de passeurs à nos éternels bourreaux. NON à ces religions qui nous demande ceci : « Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, tends-lui l’autre. » Matthieu 5.39
  • Les ONG. Ces fameuses organismes non gouvernementaux qui n’ ont à la fin pour but que l’ingérence aux affaires étatiques d’un peuple ; Ils font pression, influence les politiques publiques d’un Etat ; servent de courroies de transmission aux lobbyings. Se cachant derrière leur nouvelle expression « DIPLOMATIE NON GOUVERNEMENTAL » ils expertisent en fonction des besoins de leur siège mère de leur source de financement.
  •  L’agriculture est un facteur important à l’économie et la croissance africaine. Il est temps, de s’y investir en grand nombre, parce que c’est un secteur porteur. Et surtout s’y investir dans un premier temps pour nous, pour la consommation locale et ensuite pour l’exportation. Imitons le modèle chinois qui produit d’abord pour sa propre consommation et ensuite pour l’exportation.
  • L’éducation. Pourquoi nous instruisons nous? Telle est la question que tout gouvernement doit se poser. Notre réponse est toute simple : faire valoir son peuple et surtout faire valoir les ressources dudit peuple. Nous ne pouvons pas continuer de servir de relaie à l’impérialisme enseignant à nos enfants la 2nde guerre mondiale par exemple ou encore lui enseignant comment être soumis. Oui ces programmes scolaires qui s’adaptent au modèle occidental ne seraient qu’une autre forme de soumission si au préalable nous ne nous serions pas posé la question de savoir s’ils sont adaptés à la réalité de notre culture, de notre modèle de développement.
  • La santé: faisons valoir à toux prix notre médecine naturelle écologique, moins chère et surtout efficace!
  • Les accords internationaux d’exportation et d’importation. Un facteur clé de l’économie. La libéralisation des marchés jusqu’ aujourd’hui n’a pas encore porté des fruits dans un grand nombre de pays africains, surtout francophones Pourquoi ? Parce qu’on s’est laissé envahir par les produits d’exportation, mettant ainsi en difficulté l’ingéniosité de nos opérateurs économiques, parce qu’on a accepté de faire partie d’un système dont nous n’avons ni de près ou de loin participer à son élaborations.
  • La culture africaine a toujours mis l’homme au centre de son processus de développement. Il est temps que nous y retournons. La finalité d’une vie est celle-là et c’est incompréhensible que nous en soyons arrivés à croire que ce sont les théories comme celle de Maslow «Pyramide des besoins » Ce B. A- BA qui doivent nous enseigner ce que nos ancêtres ont toujours fait !

Réveillons nous, il est temps que le monde vienne à nous ; ce n’est qu’ainsi que nous gagnerons en assurance. La fierté du peuple africain doit redorer son blason…

NOUS NE SOMMES PAS INCONSCIENTS NI HYPNOTISES !

STOP !