Le Saint Graal – Par Dawidi Uchiwa

En raison de la Croyance Ancestrale que l’Arche de l’Alliance avait été cachée en Afrique, notamment en Ethiopie, les grandes épopées du cycle Arthurien ont donc logiquement transformé les Negus Éthiopien comme étant les fondateurs de la dynastie originale du Saint Graal et pour être les Ancêtres, neuf générations plus tard, du seul chevalier de la Table ronde qui pouvait accomplir cette quête, à savoir Sir Galahad, c’est à dire le seul à pouvoir revendiquer le Sang d’Aissata, le Saint Graal, le Sang Réel, le Sang “Real”, le Sang Royal du Karasata (Krst) à cause de sa descente directe avec le Roi mythique éthiopien; Salomon

Cependant, la confusion de longue date quant à savoir si le Saint Graal ou le Sang Royal était une Coupe ou une Pierre, a toujours été délibérée, notamment depuis que les écrivains médiévaux avaient considéré l’opportunité qui leur était offerte, de faire fusionner théologiquement ces traditions éthiopiennes avec les symboles de l’Ancien et du Nouveau Testament, à savoir la Tablette (en Pierre) de la Loi et le Calice

Hotep