Carine Andela | Plaidoirie pour la promotion et la consommation des produits africains

Avec une économie en pleine croissance, le continent africain apparaît comme le nouvel eldorado de l’investissement mondial. Une croissance alléchante où l’entrepreneuriat africain se démarque tous les jours davantage avec pour ambition occuper une place importante de l’agro-alimentaire, l’énergie, passant par le tourisme, le transport et l’industrie…
Une ambition entrepreneuriale qui requiert un suivi, un encadrement tant des pouvoirs publics que des associations et collectivités locales. Carine Andela consciente des enjeux que présentent la valorisation de la production africaine a choisi d’en faire un combat à travers son association ASENIA (Afrique Genius) ; qui depuis le 29 aout à Yaoundé Cameroun tient un forum sur la jeunesse africaine et la synergie des génies


D’après la jeune promotrice, Le “Made In Cameroun” se tenant à cet exemple, ” n’est pas seulement une marque. C’est bien plus que cela. C’est un style de vie, une nouvelle attitude citoyenne que tout jeune camerounais devrait aujourd’ hui considérer comme un engagement personnel. On se doit tous de se mettre à l’ouvrage afin de faire rayonner ce Grand Label qui pourra nous sortir de l’anonymat ; au travers des produits, services, et biens proposés au public, que l’on devienne une véritable référence en Afrique. ”
C’est à raison donc que nous nous sommes entretenus avec elle pour un plaidoyer de la consommation des produits africains

1- Quel est l’intérêt d’une labellisation « Made in » pour les entreprises africaines ?

Aujourd’hui il est capital pour le Cameroun, voir l’Afrique de rendre compétitif leur identité commerciale et marketing plus intéressant, en labélisant cet héritage du consommer camerounais ou bien africain pour se démarquer et sortir de l’anonymat
Ainsi, les entreprises seront protégées, elles seront facilement identifiables (leurs provenances et surtout leurs efforts seront mis en avant)

2- Quelle différence devons-nous faire entre « produit en Afrique » ou « produit africain » ; que devons-nous privilégier des deux cas ?
Il y’a une différence énormément… celui qui produit en Afrique au Cameroun par exemple à l’avantage d’avoir tout le produit naturel ou bio sur place s’agissant de l’agro alimentation pourtant celui de l’étranger peine à optimiser ces produits bruts
On devrait normalement privilégier le Made in Cameroun, made in Afrique car sur place il crée des emplois et favorise la libre circulation des échanges en matière commerciale. Il créée plus d’emploi et diminue le taux de chômage

3- Pourquoi les entreprises africaines devraient capitaliser et de communiquer autour de ce concept ?
Il est capital aujourd’hui de communiquer sur le Made in Cameroun par exemple, pour crédibiliser les marques de ces jeunes entrepreneurs ingénieux qui n’ont pas assez de visibilité mais pourtant font des bons produits et articles
Jusqu’aujourd’hui les mesures ne sont pas encore prises. Mon association ASENIA et moi utilisons une communication de proximité avec nos réseaux sociaux et radios pour diffuser la campagne déjà entamé sur ce made in Cameroun et Afrique
Je me dis aujourd’hui qu’il y a deux voies à sensibiliser :
– Celle de l’entrepreneur à se mettre aux normes internationales
– Celle du consommateur qui est plutôt essentiel, car si on produit et que rien n’est consommer c’est une perte énorme (temps, marché, pouvoir économique)

4- La présence des produits chinois par exemples sur nos marchés à moindre cout n’est-il pas un frein significatif sur les marques africaines ? Qu’en est-il réellement des Labels africains ?
La présence des articles chinois n’est pas un frein. D’entrée de jeux la marque chinoise s’est fait plutôt un nom moins sérieux dans la scène commerciale (copie des articles, la contrefaçon, la mauvaise qualité. Faisant ainsi de leur Label est moins crédible
L’Afrique ou le Cameroun devrait donc saisir cette position pour se hisser dans l’excellence… on peut aujourd’hui projeter sur 10, 20 ans …et se fixer pour objectif d’être les meilleurs producteurs de l’agro alimentation dans le monde avec des produits naturels et bio jamais vu ailleurs
Les labels africains sont en plein essor et progression, nous avons par exemple l’Afrique de l’Ouest qui s’est lancée depuis peu pour industrialiser certains de leurs domaines porteurs. D’autres sous régions comme l’Afrique centrale devraient se mettre au pas

5- Les produits africains remplissent ils toujours la condition « satisfait qualité / prix » ?
Il est difficile de se prononcer sur la question quand les règles du jeu ne tiennent pas forcement en compte les réalités du continent africain. Toutefois, regardant la situation de la jeune entrepreneuse que je suis, je dirai qu’avant tous ces APE et autres…, l’Afrique vivait Et sa marchandise circulait Sans problème. Çela n’a jamais tué personne, au contraire on vivait bien longtemps.

6- Pouvons-nous incitant les consommateurs en attirant leur attention sur la nécessité du fait que consommer plus africain créerait plus d’emploi ?
La vérité est toute simple : l’entrepreneur a besoin d’une main d’œuvre. Alors si on achète ses articles. Son chiffre d’affaire augmenté, les commandes augmentent et en retour Il lui faut des employés…sinon des collaborateurs.
Lorsqu’on consomme ses propres produits…on génère l’argent qui a son tour créé des devises qui engendrerons des emplois car l’autosuffisance nous amène à repartir mieux les tâches.

7- Quels conseils pouvez-vous donner aux jeunes entrepreneurs africains ?
Le conseil que je pourrais donner aux jeunes entrepreneurs d’Afrique c’est juste qu’ils doivent entreprendre a ayant une idée précise, une idée porteuse et en se donnant les moyens de réussir.

Contact FacebookAfrique Genius