Qu’est-ce qu’on fête aujourd’hui? La journée mondiale des réfugiés? Ou la journée mondiale de la moquerie et de l’hypocrisie?

Quand je lis ce genre de blague: “Journée des réfugiés”, ça me rappelle une autre blague: “Journée de l’abolition de l’esclavage”, et une troisième: “Indépendance des pays africains”. Une fois de plus, nous avons affaire à un système qui veut jouer les solutions d’un problème qu’il a lui-même contribué à créer. C’est ici qu’on part d’une prétendue bonne volonté à une hypocrisie digne des plus grands coups bas de l’Histoire.
C’est une farce de décréter une journée en l’honneur de gens à qui on empêche par la suite d’entrer sur son territoire. Ces deux dernières semaines, c’est un bon millier de gens qui ont péri en Méditerranée parce que l’Europe se barricade. On célèbre les réfugiés et au même moment, on demande à la Turquie de contenir les “immigrés” et on les échange avec les Syriens comme des marchandises, après des concessions ridicules.
C’est fabuleux de voir comment l’Union Européenne de 500 millions d’habitants parle de “crise des migrants” parce qu’on lui demande d’accueillir 3 à 4 millions de personnes à peine. Quand on voit l’Allemagne se plaindre de 800 000 demandeurs d’asile, on constate que dans ce pays comme chez ses voisins, aussi bien l’Etat que la population sont absolument hors-sujet. Puisqu’ils ne veulent pas voir la réalité en face. Voici quelques éléments pour nous aider à comprendre:
Ce que le peuple européen ne sait pas, c’est que, comme l’affirme François Geméne, analyste des flux migratoires au micro de LCI ce 20 juin, 86 % de réfugiés sont accueillis par les pays en voie de développement. Autrement dit, ce sont les pays pauvres qui ouvrent leurs portes à la quasi totalité de ces malheureux êtres humains frappés par l’horreur dans leur patrie. Et on est forcé de lui donner raison. En prenant l’exemple sur le Cameroun, on fait d’intéressants constats:
Dans son édition du lundi 20 juillet 2015, le journal “La Nouvelle Expression” nous révèle que le Cameroun seul héberge une moyenne de 350 000 réfugiés, répartis dans différents camps d’accueil comme le Minawao dans le département du Mayo-Tsanaga à lExtreme-Nord. Pour une population 4 fois inférieure à l’Allemagne, (80+millions vs 20+millions) nous en accueillons donc prés de la moitié. En comparant le PIB (Produit Intérieur Brut) des deux pays, on se demande pourquoi un État qui possède un PIB 300 fois supérieur au Cameroun (3 mille milliards de dollars contre 30 milliards) arrive à être celui qui se plaint le plus de “ne pas pouvoir accueillir toute la misère du monde”.
Le problème c’est que cette misère du monde est créée par les mêmes qui disent la combattre. Voilà pourquoi l’hypocrisie en plein jour consiste pour eux à toujours parler des conséquences sans jamais mentionner les causes. On préfère critiquer les passeurs que de critiquer l’injustice du passeport. Et personne ne veut se poser la question fondamentale: “Qui fabrique les armes avec lesquels des pays pauvres mais en guerre de battent-ils?”
Les apprentis-sorciers viendront nous casser la tête avec des arguments en peau de banane du type: “Oui, mais récemment, la banque allemande a déboursé un chèque de 3,9 milliards de FrancCFA (Franc des Colonies Françaises d’Afrique) pour soutenir le Cameroun dans l’insertion de ses réfugiés. Le problème avec ces Africains congelés, c’est qu’ils sont très forts pour vous dire ce que l’Europe leur donne, mais incapables comptabiliser ce que l’Europe leur prend, à eux et à leur continent. La grande majorité ne se sont jamais penchés sur la question posée plus haut. Et du coup, ils n’ont pas regardé les statistiques militaires de leurs bien-aimés “pays d’accueil”.
Ils n’ont jamais lu les résultats du journal allemand “Der Spiegel” qui à la mi 2015, démontrait que l’Allemagne a écoulé en 6 mois plus d’armes que que toute l’année 2014. Sur les 6 milliards récoltés en six mois par les ventes à travers le monde, on comptait déjà 587 millions d’euros gagnés par le commerce avec l’Afrique du Nord. Donc à supposer qu’en 12 mois Deutschland a vendu ses armes pour 1 milliard rien qu’en Afrique, on peut se demander pourquoi elle considère nous avoir aidés, vu que 3 milliards de FCFA représentent à peine 5 millions d’euros? Que représente une telle somme quand on n’en a gagné 200 fois plus?
(Quand on pense au compte d’opérations, on convient que ce n’est même pas la peine de citer la France. Fin de la parenthèse)
Ce n’est pas pour rien que monsieur Jan van Aken, politicien du Parti de Gauche “Die Linke” critiquait devant le parlement, le Bundestag, que: “Le gouvernement Merkel est au moins aussi pire que les régimes précédents”. Ce n’est pas non plus pour rien que Gregor Gysi, l’ancien Président de ce même Parti s’exclamait sans bavure “Stop mit den Waffenexporten!” (Stop à l’exportation d’armes!”).
Une économie qui a besoin de la mort d’êtres humains pour se développer ne peut pas se prévaloir d’être promotrice des droits humains. Des pays dont les salaires sont basés entre autres sur le boom des ventes du matériel militaire ne peuvent pas se présenter en artisans de la paix. C’est la même logique hasardeuse des citoyens Américains que le lobby de l’armement encouragé à posséder un revolver chacun “pour sa sécurité”, alors qu’on voit que le pays s’enfonce un peu plus dans le gouffre avec cette tragédie d’Orlando en Floride qui a envoyé une cinquantaine de personnes dans l’autre monde. Les USA sont à ce jour le pays au taux de mortalité au pistolet le plus haut de la planète, avec une moyenne de 3000 par an, selon le premier groupe d’information germanique, la ARD. On ne peut pas souhaiter mettre fin aux guerres en multipliant le matériel de guerre. Ça ne peut être que de la sorcellerie.
En bref:
L’Afrique est, avec l’Asie mineure, le seul continent à prendre au sérieux dans le soutien aux sinistrés. Car des pays comme le Cameroun accueillent sans jamais se plaindre, des réfugiés venus des quatre coins, parmi lesquels les déguerpis de la lutte Seleka vs anti-Balaka en RCA à l’Est, les réfugiés du Tchad au Nord, les sinistrés de Boko Haram venus du Nigéria à l’Ouest, et même les ressortissants de l’Est-Kivu au Sud, pour le coltan des IPhones d’Apple.
Vu que le Cameroun n’est en rien à l’origine de ces conflits et accueille en silence tout le monde, c’est une profonde aberration d’observer des nations “riches” jacasser à longueur de journée sur toutes leurs antennes nationales qu’elles sont “débordées” et bla-bla-bla. Quand en plus on lève le rideau sur leur responsabilité directe et cachée dans ce chaos humanitaire, on se dit que la mauvaise-foi n’a plus de fond. Et quand enfin on les voit décréter une “Journée mondiale des réfugiés, on conclut qu’on a bel et bien affaire ici à un cas de sorcellerie.
Claude Wilfried, 20 juin 2016
(Prends ton popcorn et une canette de coca, assieds-toi confortablement et observe la gigantesque pièce de théâtre qui se joue à travers le globe)