Ingrid Silva est l’une des meilleures danseuses de la nouvelle génération au monde

Lorsque vous croyez en vous, vous êtes capables de donner le meilleur vous-même
Ingrid a pris ses premiers cours de danse à l’âge de 8 ans dans son quartier de Benfica, à Rio de Janeiro, au Brésil. À l’âge de 13 ans, Ingrid Silva était tellement passionnée par la danse classique qu’elle a décidé de se concentrer exclusivement sur cette discipline.

Mais pour sa famille, les leçons de danse étaient financièrement inabordables. Heureusement, Ingrid eut la chance d’être admise dans un programme offrant des leçons de danse classique aux enfants des favelas.

Son parcours des favelas à sa position de danseuse étoile au sein du très renommé Dance Theater of Harlem, à New York, est le résultat de sa ténacité, son travail acharné et sa force tranquille tout en restant en phase avec elle-même.”

DES CHOIX DIFFICILES, DES RAISONS FONDÉES

Aujourd’hui, Ingrid est reconnaissante à l’égard de sa maman qui l’a laissée suivre son chemin. Lorsqu’elle est arrivée à New York, à l’âge de 18 ans, Ingrid ne voulait qu’une chose : danser. Elle ne parlait pas anglais, avait peu d’amis et aucun endroit où loger. « J’étais effrayée, mais j’avais foi en la vie. »

La danse l’a sauvée : « Pour moi, danser, c’est comme l’air : je danse comme je respire. »
UN RÊVE, UN VOYAGE

« J’ai pris conscience d’avoir la meilleure opportunité de ma vie lorsque j’ai rencontré Arthur Mitchell. » Ingrid côtoyait maintenant les maîtres de son art. Mitchell était le fondateur du Dance Theater of Harlem, et avait été le premier danseur étoile afro-américain du New York City Ballet. « J’ai eu l’occasion de travailler avec lui, c’était fantastique ! » Aujourd’hui, 8 ans plus tard, il est évident que le fait de s’être installée dans la “Big Apple” a complètement changé sa vie.

Et pourtant, son parcours n’a pas été un long fleuve tranquille ! Son premier hiver à New York – et l’incontournable premier contact avec le froid – a été traumatisant. « C’était la première fois de ma vie que j’expérimentais le rythme des saisons. Je n’étais pas préparée à affronter le froid et la neige. Je n’avais pas de manteau. »

Seule dans l’une des plus grandes métropoles, Ingrid n’a eu d’autre choix que de se débrouiller seule.

J’ai dû surmonter tant d’obstacles en tentant de décrocher un emploi de danseuse tout en continuant à payer mes factures. J’allais à la danse de 9h à 17h et je commençais mon boulot de serveuse à 18h.
Il est évident que son port de ballerine l’a aidée à se déplacer en toute facilité avec son plateau parmi les clients exigeants. À l’époque, elle accepta tous les boulots pour joindre les deux bouts, de baby-sitter à promeneuse de chiens. Aujourd’hui, elle ne regrette rien. “J’ai tellement appris.”

Malgré les contraintes d’une journée bien remplie, elle parvenait à trouver l’énergie et la passion pour ses leçons de danse, marchant pas à pas vers son destin.

“Vous êtes la seule personne à pouvoir influencer votre parcours et faire en sorte de continuer d’avancer. Le fait d’y croire peut tout changer.”

SE FAIRE CONFIANCE

Très tôt, Ingrid a appris à puiser l’inspiration au fond d’elle et à avoir confiance en ses propres capacités.

“Tout est une question de confiance en soi ! Si chaque femme pouvait libérer tout son potentiel, nous pourrions tout surmonter.”

Car en fin de compte, tout dépend de l’individu.

La confiance est la clé et elle vient de l’intérieur

CONTRÔLER VOTRE DESTIN : UNE QUESTION D’ÉQUILIBRE AU QUOTIDIEN

Ingrid fait le point avec philosophie. Elle doit beaucoup à son mode de vie sain. “J’ai une routine quotidienne : je surveille ce que je mange, je dors bien et je m’entraîne, naturellement.”

Mais prendre soin de son corps n’est qu’une part de l’équation. Ingrid ménage également son esprit. “Ce qui est réellement important pour moi, afin d’être en phase, c’est de pouvoir avoir une vie en dehors de la danse également.”

Avec Ingrid, on comprend que chaque journée compte.
ON PEUT TOUJOURS ALLER PLUS LOIN

« Je suis très perfectionniste. J’ai repoussé mes limites tant au niveau physique que mental, mais je ne regrette rien. » Le secret, selon Ingrid, c’est de trouver l’équilibre parfait entre le corps et l’esprit.

Quand elle avait huit ans à Benfica, elle n’imaginait pas une seconde devenir un jour danseuse professionnelle. Aujourd’hui, elle nous inspire et nous encourage à croire en notre propre parcours.