Les Nations riches utilisent les Connaissances et l’Information pour créer de la Richesse alors que l’Afrique essaie de créer de la Richesse par l’Exportation de ses matières premières pour les pays les plus Riche – par Phillip Emeagwali

L’ÂGE DE L’INFORMATION

Les Nations riches utilisent les Connaissances et l’Information pour créer de la Richesse alors que l’Afrique essaie de créer de la Richesse par l’Exportation de ses matières premières pour les pays les plus Riches.
La leçon que nous avons appris au Nigéria, est qu’un afflux massif de pétrodollars n’apportera pas la prospérité économique tandis qu’en échange, le Nigeria a placé tous ses pétrodollars dans les Avions, les Voitures et les Comptes bancaires Suisses.
Ce dont l’Afrique a besoin de faire réellement, c’est d’acquérir des Connaissances Technologiques afin qu’elle puisse exporter des produits technologiques Africains en Europe et aux États-Unis.
L’Afrique devrait réduire ses investissements dans l’Agriculture non biologique et l’Industrialisation mais plutôt faire des plans à long terme dans l’ère de l’Information dans laquelle la Connaissance est le bien le plus Précieux.
Dans l’ère de l’Information, des millions d’emplois bien rémunérés nécessiteront des Connaissances en informatique et l’Afrique devraient commencer à se préparer en mettant l’accent sur l’Éducation et la Technologie.
Grâce à Internet, il est désormais possible pour un Africain d’être employé par une société américaine parce que beaucoup d’Entreprises préféreront par exemple payer 15 000 dollars de salaire par an, à un professionnel de l’Afrique plutôt que de payer un Américain 60 000 dollars par An.
L’Afrique peut donc attirer toutes ces Entreprises de haute technologie en investissant massivement dans l’Enseignement Technique, l’Introduction de beaucoup dans les cours d’informatique afin de produire un million de Scientifiques et d’Ingénieurs par an. Il y a encore des opportunités dans la programmation Informatique.
En terme d’emploi futur, l’implication de l’Internet apportera surtout qu’un programmeur Africain avec un Contrat n’aura plus besoin de migrer afin d’obtenir un permis de travail de la part de l’immigration pour travailler avec les États-Unis.
Phillip Emeagwali (Père d’Internet)
Hotep.