REGGAE – REVOLUTION NOIRE – VAMPIRISME OCCIDENTAL – Par Eric Beck’s

Le reggae fait partie des plus grandes réalisations du génie noir dans le monde. Tirée des sonorités des cultes africains ayant survécu en Jamaïque, mélangée au rock et au blues (eux-mêmes Africains), cette musique est devenue un symbole ainsi que ceux qui l’ont véhiculée.

Le reggae apparait dans les années 70. En pleine crise pétrolière. Lorsque les USA ont réussi le coup d’état financier contre l’économie de l’humanité. Le prophète Peter Tosh, visionnaire, sonnait déjà l’alarme du danger. Il appelait à la mort du dollars: “The day the dollar die”. L’album “Mystic man” résume parfaitement les conséquences de ce hold-up!

La musique des wailers va enflammer le monde. L’humanité a besoin d’espoir et de révolution.. Sans armes à feu. Mais il va armer les cerveaux et les esprits de connaissances et de conscience politique sur ce qui se passe. Très vite, pour le nouvel ordre mondial que veut installer oncle Sam, ces Jamaïcains vont devenir un problème. D’autant plus que le monde les vénère avec leur musique. Bob Marley devient un messie à lui tout seul.

Pour l’Oxydant, il faut agir. Première tentative, c’est de diviser l’équipe de départ. Les Wailers vont se séparer. Mais les frères ne deviendront pas pour autant ennemis. Ils comprendront que cette séparation est une opportunité pour la révolution. Car mieux vaut plusieurs groupes qu’un seul. La tentative va donc échouer. Pour l’Oxydant, il faut passer à une étape supérieure.

Bob Marley va mourir de cancer. En terre américaine. Un hasard? Un assassinat ou réelle maladie? Bref cette mort va enjailler les vampires. Aussitôt, l’herbe qui produit la connexion d’avec les dieux et qui donne inspiration deviendra stigmatisée. Aujourd’hui, elle aurait reçue le titre de terroriste. Mais le reggae est déjà mondial. Et il fait mal. L’Afrique va en être embrasée. Et un Africain va devenir un nouvel espoir: Alpha Blondy.

Seulement, il tombera dans un piège dangereux. Il ne faut surtout pas qu’il devienne une nouvelle icône. D’autant plus que les Wailers de Bob l’ont accompagné avec “Cocody rock”. Il commettra l’erreur de croire qu’il est un simple musicien qui est permis de défendre n’importe quelle cause. Il se fait griller. Les Blancs commencent à préparer la démilitarisation du reggae. Il faut qu’il devienne une musique ordinaire.

Seulement, il en reste un symbole vivant. Et pas des moindres: Peter Tosh. Après la mort de Bob, ce prophète continue de répandre le message et de conscientiser les masses. Il faut le mettre hors d’état de nuire. Ainsi, en septembre 1987, il est assassiné chez lui devant ses amis. Cette nouvelle m’a trouvé, tout petit, au salon de mon père, devant ma famille. Ce fut un choc pour tous et un deuil fut improvisé. Je n’oublierai jamais ce soir. Après le 20h30 de CTV (Cameroon Television).

Cette mort n’est pas un hasard. Pour l’Oxydant, elle préparait un monde unipolaire où la terre entière vibrerait au son de la voix des USA. Gorbatchev commettra sa bêtise et l’URSS tombera. Le mur de Berlin aussi. Plus de bloc de l’Est, plus de révolution, plus de prophètes, plus de reggae combattant. Les vampires vont ériger de nouveaux soi-disant reggaemen comme UB40 d’ailleurs. Qui n’auront du reggae que le son et le balancement des hanches.

Vous comprenez que lorsque Peter Tosh chante “Iman don’t drink no champagne”, cela contraste totalement avec un UB40 qui annonce que le “Red red wine” va lui faire oublier les soucis. Une éloge à l’alcool. Le monde à l’envers pour les pères de la révolution noire. Les Anglais étaient chargés ainsi de banaliser le reggae.

Heureusement, les dieux Africains veilleront toujours à ramener l’esprit roots. Comme sorti de nulle part, du pays de l’Apartheid, apparaîtra un certain Lucky Dube. L’Afrique donnera au reggae son nouveau Messenjah. Il fera mal, très mal, en pleine ère de la pensée unique dans le monde. Mais lui aussi sera abattu par balles le 18 octobre 2007, soit 20 ans après son mentor Tosh.

Le reggae continue donc de vivre et la révolution est toujours en marche. Maintenant que l’Oxydant perd le pied face au réveil du bloc de l’Est, qui sera le prochain Messenjah?