Cote d’Ivoire | VOUS AVEZ DIT SAUVAGE ET INOUBLIABLE. – Par ‎Aïdan Désiré Kouassi‎

La troisième république sera marquée à jamais par son commencent avec son corolaire des différents remous socioculturels. La mutinerie des ex FAFN dans toutes les grandes villes et la grève historique de trois semaines des fonctionnaires et agents de l’État sur toute l’étendue du territoire restent les deux points culminants de ce tangage du navire ivoire.
Le deuxième roulis de ce mois de janvier restera l’un des souvenirs INOUBLIABLES de notre chère Côte d’Ivoire en ce début d’année. Mais comment une grève peut être INOUBLIABLE si elle n’a pas été d’abord SAUVAGE?

En réalité, un fait ne peut être effectivement INOUBLIABLE que s’il est passé par sa phase de BESTIALITÉ. Nul n’est sans ignorer que parler de bestialité c’est décrire la sexualité de ces vertébrés inhumains qui ont pour écosystème, la brousse. Ces êtres vivants qui sont donc SAUVAGES ne connaissent que la loi de la jungle. Là bas c’est le plus fort qui dicte la loi et ainsi de suite. Ceci étant, tuer pour régner; frapper pour démontrer sa force et son influence; intimider pour faire peur à l’autre etc sont la norme de vie. Les courses poursuites et les débandades de la flore maintiennent à juste titre son équilibre.

Mais qu’avons nous posé comme acte ces trois semaines ci pour ressembler à ces benêts? Il me semble que rien. Oui, fonctionnaire, tu as utilisé des techniques et stratégies pour obtenir le règlement de certains de tes problèmes posés à ton gouvernement. Pendant ce temps tu étais chez toi à la maison dans l’intention d’éviter d’éventuels confrontations physiques avec des personnes qui, bien que invisibles se font passer pour des défenseurs de la république. Oui, fonctionnaire, tu as évité d’être coupable d’éventuelle chienlit dans un pays qui peine à rassembler ses filles et ses fils. Tu as respecté de ce fait, les lois de ta république. Tu as suivi toutes les étapes pour arriver à ta GRÈVE et ça personne ne peut te condamner. Sois fiers de toi mais également de ton syndicat qui a mené le combat comme tu l’as mandaté. Félicitation pour ton engagement sans faille dans le combat pour ta survie de ta famille et toi, de ton bien être en tout. Sois rassuré, ta grève n’a pas été SAUVAGE donc “LA RUPOSTE” ne sera jamais sauvage. ( suivez mon regard)

Mais que pouvons nous retenir de notre cessation volontaire du service pendant ces 21 jours?
1- Y’a t-il eu des mécontents ou pas?
2- Y’a t’il eu des acquis où pas?
3- Les patrons d’en face ont-il été bousculés ou pas?
4- Le mouvement a t-il été pris au sérieux ou pas?
5- La population a t-elle compris le sens de notre lutte ou pas?
6- Les élèves et étudiants ont-ils compris le sens de notre lutte ou pas?

RÉPONSES

1- Oui, il y a eu des mécontents et je le confirme. Sans rentrer dans les détails, ce qui nous revient est que tous les fonctionnaires n’ont pas eu de résultat dans l’immédiat.
2- Oui, il y’a eu des acquis pour l’ensemble des points évoqués.
Meme si la retraite ne sera plus comme par le passé, les amendements obtenus permettront à la veuve ou le veuf de ne pas mourir ensemble avec ses enfants et son époux ou son épouse. Et ça, c’est un gain.
3- Les patrons, nos gouvernants, nos légats, nos consuls ont bien transpiré. Ils ont été éprouvés à outrance et ça, leurs compatriotes l’ont remarqué. Ils ont été heurtés véritablement dans leur amour propre, dans leur dignité et dans leur autorité qu’ils pensaient intouchable au point où des techniques des monarchistes ont été les leurs pour nous faire plier.Hélas! Vous resterez toujours très très fort ( pour paraphraser le défunt artiste Coupé decalé)
4- Oui, le mouvement a été pris au sérieux vers la fin. Avez vous vu dans notre république, des syndicats de fonctionnaires êtres appelés à la table de discussion en compagnie du quart du gouvernement avec à la tête le premier Ministre bien sûr? J’avoue que personne ne répondra par la négative.
5- Oui, nos parents non fonctionnaires, priaient et intercédaient pour le retour de la baisse de la tension. On entendait ça et là: ” Eh Seigneur, il faut résoudre ce problème pour qu’on vive en paix” La sortie des religieux et chefs coutumiers sont une illustration de la valeur accordée par la population intelligente et non partisane à notre problème.
6- Cette grève sera marquée par le soutien de nos enfants ( élèves et étudiants), ces gamins et leurs grands frères qui réclamaient la reprise du travail pour ne pas voir leur avenir hypothéqué par la colère de leurs principaux guides et éclaireurs.
Ces 6 éléments réunis, nous affirmons que notre mouvement de colère et de protestastation a été une grande première dans notre pays. Le fonctionnaire sait aujourd’hui comment décide t-on d’un mot d’ordre de grève et comment le lève ou le suspend t-on? Oui, aujourd’hui, fut-il un célèbre syndicaliste de la trempe des Mesmin Comoé; GNAGNA ZADI ou Abonga et j’en passe, tu ne seras plus jamais suivi pour une quelconque décision unilatérale. Ça, c’est notre plus grande victoire et tout fonctionnaire l’affirme avec satisfaction.
De ce fait, nous affirmons que notre dernière lutte est et restera INOUBLIABLE en Côte d’Ivoire.
Je m’arrête là et je veux conclure que le verdict de la grève est en faveur des ivoiriens en général mais en grande partie du fonctionnaire lui même qui a pris plus de points. On peut donc dire que personne n’a gagné et les deux clans opposés n’ont rien perdu aussi. Cependant, cette grève restera pour toujours INOUBLIABLE pour notre pays mais jamais jamais SAUVAGE, par ricochet, sa RIPOSTE ( ou RUPOSTE) ne devra et ne sera jamais SAUVAGE.
Alors dites lui(?) que ça été INOUBLIABLE mais pas SAUVAGE.
La lutte continue.

Amicalement BATEINTÉ.