“Les mains en l’air” chez les anciens africains – Par Dawidi Uchiwa

Bien avant que le geste des “bras levés” ne soit adopté comme un symbole moderne de protestation du type: “les mains en l’air” ou “ne tirez pas”, les anciens Afrakans de la vallée de Hapi (Nil) employaient les bras levés pour symboliser le KA, lequel était interprété par nos Ancêtres, comme une Aura intelligente, une Âme double, une double Personnalité.

Dans l’ancienne Nubie- Kushite, le KA exprimait plutôt quelque chose de très élevée qui pouvait monter très haut dans le ciel ou dans les étoiles et même encore aujourd’hui, le dimanche dans les églises Afrikaines, Afro-americaine ou dans beaucoup de spiritualité de type Afrakan, ceux qui veulent «attirer la puissance du ciel ou des étoiles» lèvent encore les bras en refaisant instinctivement ce même geste.

Toutefois pour nos Ancêtres, le geste du KA était très codifié, il nous appelait à puiser le pouvoir de la Force universelle, à aimer, à promouvoir et à élever le don de la Vie au-dessus de tout le reste, c’est pourquoi ils ont également utilisé le symbole de l’Ankh comme leur porte parole de la Vie, lequel représentait l’harmonie, l’équilibre, l’ordre, la complémentarité, la vérité, la réciprocité, la bienséance, la sobriété et la loi Cosmique.

Hotep