[FRONT ANTI CFA: LES MÉDIAS DE LA FRANCE-AFRIQUE INTERDITS D’ACCÈS A NOS MOBILISATIONS INTERNATIONALES DU 11 FEVRIER]

Kemi Seba: Jeune Afrique, France 24, RFI, LE MONDE AFRIQUE sont déclarés médias INDÉSIRABLES aux manifestations du Front anti CFA.
Le bureau d’Urgences Panafricanistes (initiateur et coordinateur de la mobilisation internationale) a décidé que l’accès aux multiples mobilisations du 11 février 2017 qui auront lieu partout dans le monde pour dénoncer le CFA (le colonialisme Français en Afrique) serait interdit aux médias de la Françafrique qui pendant trop longtemps n’ont cessé de diffuser propagande sur propagande pour diaboliser nos leaders, diaboliser les pays d’Afrique qui ne se pliaient pas aux volontés françaises, diaboliser les ONG qui ne roulaient pas dans le sens du néocolonialisme français. Pendant trop longtemps, ces médias orduriers ont bénéficié de notre laxisme en Afrique, nos sociétés civiles accueillant et traitant ces criminels médiatiques en journalistes amis alors que ces derniers n’étaient que des propagandistes à la solde de l’impérialisme français. Cette période est révolue. Nous allons prioriser les médias africains, et la presse internationale (peu importe son origine) qui sait faire preuve d’objectivité lorsqu’il s’agit de traiter l’oppression néocoloniale française que l’Afrique connait. Nous appelons tous nos militants à faire preuve d’une extrême vigilance lors des rassemblements à venir afin d’expulser dans les plus brefs délais n’importe quel membre (qu’il soit noir ou blanc, il n’ y a pas de couleur pour être un relais du néocolonialisme français) de ces médias qui aurait le culot de venir couvrir l’événement dans lequel il n’aura pas été invité. La docilité africaine dont se réjouissaient les médias de l’oligarchie française est terminée.
Nous allons désormais choisir nos interlocuteurs et parler avec une toute autre tonalité.

Aucun texte alternatif disponible.

Aucun texte alternatif disponible.Aucun texte alternatif disponible.

L’image contient peut-être : texte