CE QU’IL FAUT RETENIR | Quelques citations tirées du discours d’investiture de Donald Trump 45ème Président des USA

Le 45e président des Etats-Unis Donald Trump a durant son investiture donner quelques axes qui guideront son mandat.

Protectionnisme et Nationalisme: L’Amérique d’abord

“Se protéger conduira à une grande force et une grande prospérité […], nous ferons revenir nos jobs, nous rétablirons nos frontières”. “Nous suivrons deux règles”, a-t-il ajouté: “Acheter Américain et embaucher Américain”.

“Ensemble nous allons rendre à l’Amérique sa force. Nous allons rendre à l’Amérique sa prospérité. Nous allons rendre à l’Amérique sa fierté. Nous allons rendre à l’Amérique sa sécurité. Et oui, ensemble, nous allons rendre à l’Amérique sa grandeur”.

“Nous avons dépensé des milliards de milliards à l’étranger tandis que l’infrastructure de notre pays tombait en ruine. Nous avons enrichi d’autres pays, tandis que la richesse, la force et la confiance de notre pays se sont envolées […] Nous avons défendu les frontières d’autres pays au lieu de défendre les nôtres une par une, les usines ont été fermées et ont quitté notre territoire […] laissant des millions d’Américains dans le désarroi. Les richesses de nos classes-moyennes leur ont été arrachées pour être redistribuées à travers le monde. Mais cela c’est du passé, aujourd’hui, nous regardons uniquement vers l’avenir.”

Non à l’ingérence…?

“Nous rechercherons l’amitié avec tous les pays du monde. Nous ferons cela avec la compréhension que c’est le droit de chaque pays de placer ses intérêts d’abord. Nous n’imposerons pas notre mode de vie mais nous dirigerons plutôt par l’exemple.”

Non au terrorisme

“Nous renforcerons nos vieilles alliances et en formerons de nouvelles. Nous unirons le monde civilisé contre le terrorisme islamiste radical que nous éradiquerons de la surface de la Terre.”

Impliquer davantage le peuple

“Pendant trop longtemps, une petite minorité a bénéficié de la politique menée par le gouvernement. La cérémonie que nous vivons aujourd’hui est très particulière. Aujourd’hui nous ne transférons pas le pouvoir d’un président à un autre […] nous le rendons au peuple […] ce moment vous appartient.”

“La cérémonie d’aujourd’hui, cependant, a une signification spéciale. Parce qu’aujourd’hui on ne transfère pas le pouvoir d’une administration à une autre, ou d’un parti à un autre. Nous transférons le pouvoir de Washington pour le rendre à vous, le peuple américain”