Les grandes étapes de l’Histoire du Cameroun / vers L’Indépendance – (PDF)

Le 21 octobre 1946 : Le Rassemblement Démocratique Africain (RDA), mouvement de lutte pour l’indépendance du Continent noir voit le jour ; l’UPC devient la section camerounaise de cette organisation panafricaine qui regroupe la quasi-totalité des pères fondateurs des indépendances africaines.

Le 10 Avril 1948 : Naissance de l’Union des Populations du Cameroun (UPC) à Douala ayant pour SG Ruben Um Nyobè ; premier parti politique créé à Douala qui formule clairement la question de l’indépendance et de la réunification du pays. Ses compagnons de lutte les plus prestigieux au rang desquels on peut citer Félix Roland Moumié, Président, Ernest Ouandié et Abel Kingué (tous deux Vice présidents), Ossendé Afana et bien d’autres.

Le 12 décembre 1952 : Premier réquisitoire de Um Nyobè aux Nations Unies intitulé « Que veut le Cameroun » pour dénoncer la lenteur de la France dans la mise en œuvre des réformes au Cameroun alors pupille des Nations Unies. Après une nouvelle tribune à l’ONU en Décembre 1953, il demande à la France, l’organisation d’un référendum sur l’indépendance et la Réunification en Janvier 1954.

Le 25 mai 1955 : Premier grand soulèvement populaire réprimé par la force coloniale. Um Nyobè est sous étroite surveillance, le parti est dissout et les principaux leaders prennent le chemin du maquis.

Le 13 juillet 1955 : Dissolution de l’UPC par l’administration française.

Le 23 juin 1956 : Gaston Deferre Ministre d’outre mer par la loi cadre communément appelée Deferre, donne la semi autonomie aux peuples indigènes.

Le 13 mai 1957 : André Marie Mbida leader du Bloc Démocratique Camerounais (BDC) est nommé Premier ministre. Jugé plutôt brutal et quasiment incontrôlable par le colon français, il est remplacé quelques mois plus tard..

Le 11 février 1958 : Le Premier ministre André Marie Mbida perd ses fonctions.

Le 18 février 1958 : Ahmadou Ahidjo est nommé Premier ministre.

Le 13 septembre 1958: Um Nyobè tombe sous les balles de l’armée coloniale française.

Le 1er janvier 1960 : la France proclame l’indépendance du Cameroun Oriental.

1ère PARTIE / VERS L’INDÉPENDANCE

2ème PARTIE / L’INDÉPENDANCE & LA REUNIFICATION

3ème PARTIE / L’UNIFICATION

4ème PARTIE / L’ALTERNANCE

5ème PARTIE / L’OUVERTURE DÉMOCRATIQUE

 

Documents PDF

L’accord de tutelle pour le territoire du Cameroun sous administration britanique

Agreement between the United Kingdom and Germany respecting the settlement of the frontier between Nigeria and the Cameroons, from Yola to the sea, and the regulation of navigation on the cross river (English Version)

British mandates for Cameroons Togo and East Africa (English Version)

Acte géneral de la Conférence de Berlin

Convention between UK and USA respecting the rights of the governments of the two countries and their respective nationales in part of the former german protectorate of the Cameroons (English Version)

Déclaration Franco-Britannique du 10 Juillet 1919

Projet de déclaration internationale relative aux occupations de territoires

Mandat britannique sur le Cameroun du 20 Juillet 1922

Mandat Français sur le Cameroun du 20 Juillet 1922

pacte_sdn

traite_de_cooperation_entre_le_cameroun_et_la_france