Journée mondiale de la philosophie QUELQUES CITATIONS DES PHILOSOPHES AFRICAINS

En célébrant la Journée mondiale de la philosophie chaque année, le troisième jeudi de Novembre, l’UNESCO souligne la valeur durable de la philosophie pour le développement de la pensée humaine, pour chaque culture et pour chaque individu.

    « Face à la complexité du monde actuel, la réflexion philosophique est d’abord un appel à l’humilité, à la prise de recul et au dialogue raisonné, pour construire ensemble des solutions aux défis qui nous dépassent. Elle est le moyen privilégié de former des citoyens éclairés, prémunis contre la bêtise et les préjugés. Plus les difficultés sont grandes, plus la philosophie est utile pour donner du sens aux questions de la paix et du développement durables. »

Irina Bokova
Directrice générale de l’UNESCO

063f255745

QUELQUES CITATIONS DE LA PHILOSOPHIE AFRICAINE

« le consciencisme est l’ensemble, en termes intellectuels, de l’organisation des forces qui permettront à la société africaine d’assimiler les éléments occidentaux, musulmans et euro chrétiens présents en Afrique et de les transformer de façon à ce qu’ils s’insèrent dans la personnalité africaine… la philosophie appelée consciencisme est celle qui, partant de l’état actuel de la conscience africaine indique par quelle voie le progrès sera tiré du conflit qui agite actuellement cette conscience » KWAME NKRUMAH.

« Pour rester soi même, il faut se compromettre, c’est-à-dire aller vers l’autre. Il faut donc pratiquer ce qu’on appelle l’assimilation culturelle » CHEIK HAMIDOU KANE.

“Le séjour dans l’eau ne transforme pas un tronc d’arbre en crocodile” CHEIKH ANTA DIOP

“Le Nègre ignore que ses ancêtres, qui se sont adapatés aux conditions matérielles de la vallée du Nil, sont les plus anciens guides de l’humanité dans la voie de la civilisation ; que ce sont eux qui ont crée les Arts, la religion (en particulier le monothéisme), la littérature, les premiers systèmes philosophiques, l’écriture, les sciences exactes (physique, mathématiques, mécanique, astronomie, calendrier…), la médecine, l’architecture, l’agriculture, etc. à une époque où le reste de la Terre (Asie, Europe : Grèce, Rome…) était plongé dans la barbarie.” CHEIKH ANTA DIOP

« S’emparer du secret de l’Occident doit dès lors consister à connaitre à fond la civilisation occidentale, à identifier la raison de sa puissance et à l’introduire dans notre propre culture. Seulement cette introduction n’est pas à concevoir comme une simple addition qui laisserait intacte les anciens éléments culturels ni même comme une paisible greffe devant opérer sans heurt les transformations désirées : elle implique que la culture indigène soit révolutionnée de fond en comble, elle implique la rupture avec cette culture, avec notre passé, c’est-à-dire avec nous même » MARCIEN TOWA.

« La tradition devenue matière à attaque, à défense, à démonstration ou à illustration n’apparait pas pour ce qu’elle est. Elle ne se montre pas comme différence sous la forme d’une unité qui renvoie à soi même. En fait elle pose son être rationnel comme un être pour autrui ; elle emprunte les discours rationnels de l’autre, tire de soi des philosophies complètes qui ont la forme et même le contenu de celles dont elle voudrait se démarquer »  FABIEN EBOUSSI BOULAGA.

« La philosophie nègre doit se transmettre à travers les âges comme un héritage à recevoir, à défendre et à incarner pour atteindre l’existence authentique » BASILE JULEAT FOUDA.

« Déterrer une philosophie, ce n’est pas encore philosopher… la philosophie ne commence qu’avec la décision de soumettre l’héritage philosophique et culturel à une critique sans complaisance » MARCIEN TOWA.

« Les occidentaux peuvent se vanter d’avoir une brillante tradition philosophique mais ils n’ont pas encore commencé à philosopher »  MARCIEN TOWA.

“Ainsi l’impérialisme, tel le chasseur de la préhistoire, tue d’abord spirituellement et culturellement l’être, avant de chercher à l’élimener physiquement. La négation de l’histoire et des réalisations intellectuelles des peuples africains noirs est le meurtre culturel, mental, qui a déjà précédé et préparé le génocide ici et là dans le monde.” CHEIKH ANTA DIOP