Kelechi Anyadiegwu, de 500 à 2 Millions de Dollars grâce à son site Zuvaa

Elle ne s’attendait certainement pas à devenir millionnaire, quand Kelechi Anyadiegwu créait son site internet Zuvaa, il y a deux ans. Inspiré d’un simple compliment, la plateforme devrait générer en 2016 selon les estimations, un chiffre de 2 Millions de Dollars en ventes.
Tout part d’un compliment en 2014. Alors habillée à la mode africaine, Kelechi Anyadiegwu fait des envieux avec son accoutrement. A chaque passage, des appréciations et autres commentaires bienveillants fusaient par rapport à son habillement. En véritable geek, la jeune femme de 24 ans décide d’acheter un nom de domaine pour y exprimer sa passion pour la mode africaine. « Je ne savais vraiment pas dans quoi je me fourrais. J’avais seulement une vision. Et j’étais pressée de savoir là où cela me mènerait », a-t-elle révélé.
Étant descendante des traditions nigérianes, Kelechi Anyadiegwu a un goût particulier pour tout ce qui a rapport avec l’Afrique au plan vestimentaire. Les vêtements et créations qu’elle portait ont toujours été appréciés du public. Dès lors, une idée lui vient, tel un éclair. Au lieu d’indiquer aux curieux, le concepteur de ses modèles, Kelechi Anyadiegwu fait preuve d’ingéniosité. Elle use de ses talents dans le domaine des réseaux sociaux pour promouvoir les concepteurs africains dont les travaux méritent d’être mieux vulgarisés.
Une place dans le Top 30 de Forbes
Très vite, l’initiative va germer. Alors qu’entreprendre dans le domaine des technologies n’est pas une sinécure, les connaissances de Kelechi Anyadiegwu lui ouvrent les portes du succès. Ses études dans le domaine de la mode aux États-Unis, sa passion de propulser l’Afrique au plus haut point et son amour pour les technologies ont véritablement boosté ses affaires. « Zuva représente tout ce dont j’ai toujours rêvé de faire. Mon amour pour le continent, mon intérêt pour la mode ainsi que mes connaissances dans le monde de la technologie », a-t-elle déclaré. C’est donc tout naturellement qu’elle figure dans la liste Forbes des moins de 30 ans qui font l’Afrique.

Parlant de sa vie de jeune entrepreneure, Kelechi Anyadiegwu rejette d’emblée un boulot classique de 9 à 17h. Elle n’est d’ailleurs pas la seule à se montrer diserte à ce sujet. Selon les résultats d’une recherche de l’université de Bentley, 77% de la génération du dernier millénaire avouent être plus productifs avec des temps de travail flexibles. « Mes horaires de travail sont plus élastiques que ces temps classiques. Toute ma journée tourne autour de Zuva, que ce soit directement ou indirectement », affirme Anyadiegwu. Selon sa fondatrice, Zuva devrait toucher deux millions de Dollars en ventes cette année.
Une vision prospective reste la clé.

« L’essentiel est de croire en votre vision. C’est la vôtre. Elle vous rend unique et nul ne saurait vous l’arracher », conseille la jeune entrepreneure dont la page Instagram revendique plus de 165 000 abonnés. A titre illustratif de la riche vision de Kelechi Anyadiegwu, le nom “Zuva” désigne dans la langue Shona du Zimbabwé, “rayon de soleil”. Zuva semble créer aujourd’hui, une vraie émulation dans le domaine de la mode africaine. « Nous sommes une dynamique qui draine du monde en direction du continent noir. Que ce soit les artisans ou les consommateurs, tous veulent toucher du doigt les prouesses qui se cachent derrière ces différentes créations », fait-elle remarquer très enthousiaste.
Selon Kelechi Anyadiegwu nombreux sont les personnes impressionnées par le marché de la consommation de ces vêtements hors d’Afrique. « Le trafic de ces créations depuis la base jusqu’aux intéressés est également objet de fascination de par et d’autres », a-t-elle ajouté.

 

 

Via:afropolitans.org