HALLOWEEN EN AFRIQUE: LA NATURE A HORREUR DU VIDE – par Toussaint Louverture Spb

Depuis quelques jours, je vois sur les réseaux sociaux des fêtes organisées en Afrique pour célébrer Halloween, des africains arborant fièrement des masques et des costumes en tout genre. Mais contrairement aux années précédentes, cela ne m’a pas offusqué. Pourquoi s’offusquer devant la réalité, aussi triste et effrayante soit elle? Et de quelle réalité est il question ici?

L’ABSENCE D’ALTERNATIVE

Qu’est ce que les africains vont célébrer s’ils ne célèbrent pas Halloween, la saint Valentin et bientôt Thanksgiving? Que proposons nous comme alternative?

Pour ceux qui croient que la célébration de ces événements est universelle, je vous prie de chercher à savoir ce qui se passe en Chine ou en Arabie saoudite le 14 février ou le 31 octobre 🙂 RIEN, NADA, NIET

Je n’ai pas de problème avec le fait de célébrer des événements culturels étrangers, certains diraient que c’est un signe d’ouverture. Mais si je prends l’exemple de l’éducation, les africains sont obligés d’étudier les autres peuples et étudier l’Afrique est optionnelle. Par contre, les autres peuples sont obligés d’étudier leur histoire, et c’est étudier les autres peuples qui est optionnel. Faire passer les autres avant soit même peut être noble, mais faire passer UNIQUEMENT les autres ou les faire passer SUR soi même c’est ne pas exister tout simplement.

Le vide ou l’absence d’alternative ne se fait pas ressentir qu’au niveau culturel:

ECONOMIE

Oui le FCFA est le symbole du nazisme monétaire, mais quel monnaie proposons nous et surtout sur quoi serait elle basée (que produisons nous)?

POLITIQUE

Oui la démocratie occidentale / ploutocratie / oligarchie est un cancer pour la gouvernance, mais quel modèle de gestion de la société avons nous en stock? Quels parties politiques opposent celui des gérants des plantations africaines, finances et téléguidée par les maîtres des plantations occidentaux?

RELIGION

Oui la version occidentale du christianisme et la version avec de l’islam paralysent le peuple africain en le plongeant dans un coma profond. Mais quelles religions ou interprétations offrons nous a la place? Et surtout, sur quelles institutions sont basées ces alternatives (livres, temples etc)

Que ce soit l’abandon de la monnaie coloniale, la création des partis politiques, des écoles, des livres, des bibliothèques, ou des temples, toutes ces choses demandent de l’argent. C’est pourquoi il faut toujours se rappeler que le combat est avant tout économique.

Le but de l’oppresseur n’était pas de nous faire adopter sa langue, sa religion, ses vêtements, ses coiffures, ses systémes politiques et économiques etc Non, son but était de s’enrichir, de prospérer matériellement, et toutes ces choses citées n’étaient qu’un MOYEN d’y parvenir.

Exemple: parce que je parle français, je suis obligé dacheter des livres en français, de regarder des films en français, de regarder des chaînes françaises, d’étudier en français, de collaborer avec des francais pour faire les affaires etc
Et toutes ces choses ne contribuent qu’à enrichir mon oppresseur.

Donc oui, le combat est avant tout économique. Et la solution est simple: faire tourner l’argent dans notre communauté à fin de bâtir des institutions, à fin de proposer des alternatives, à fin qu’halloween prenne fin, à fin que l’horreur que nous vivons s’arrête.