RÉSUMÉ DU DEBAT À L’ELECTION PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE D’HIER SOIR – par Toussaint Louverture Spb

Si vous êtes fans des comédies dramatiques, le premier des trois débats presientiels qui s’est tenu hier soir dans “the big apple / la grosse pomme” (nom communément donne à la ville de New York) était l’évènement à ne pas manquer. Ce carnage audiovisuel avait tout pour être original.

À L’AFFICHE

– Un homme et une femme, tous deux dans la soixantaine, s’affrontaient: Donald Trump et Hilary Clinton

– Deux multimillionnaires s’affrontaient: l’un a hérité des millions de son père et les a multipliés en escroquant les personnes avec qui il était en affaire et en exploitant les failles du système financier américain grâce a 6 faillites qu’il a mis à profit ; et l’autre, issue de la classe moyenne américaine s’est bâtie une fortune en politique grâce à la corruption légale et civilisée occidentale appelée lobbysme

– L’un est le candidat le plus impopulaire du parti républicain de l’histoire des Etats Unis et l’autre le rivalise en étant la première candidate féminine pour la présidence dans l’histoire des Etats Unis, mais aussi la candidate la plus impopulaire du parti démocrate de l’histoire des USA. (Seulement 9% des personnes ayant le droit de voter ont participé aux primaires dans les deux partis, ce qui est le taux de participation le plus bas de l’histoire de ce pays… elle n’est pas belle la démocratie?)

LES SUJETS ABORDÉS AU COURS DE CE SHOW CAPTIVEMENT DÉGOUTANT

– Qui est le plus raciste des deux candidats?
Avec Hilary Clinton qui a traité les noirs de super prédateur, qui a travaillé pour un homme d’affaire puissant et extrêmement raciste en la personne de Barry Goldwater, qui a participé à l’adoption des lois qui ont fait des noirs le groupe le plus incarcéré aux Etats Unis et qui a mené d’innombrables attaques racistes contre Obama en 2008 ; et Donald Trump, qui a été attaque en justice pour discrimination contre les noirs, qui a participé au phénomène appelé “gentrification” dans les cités majoritairement noire, qui a remis la nationalité américaine d’Obama en question et qui estime que la police n’est pas assez dure envers les criminels et gangsters noirs, il était difficile de les départager.

– Qui est le plus va t- en guerre?

Avec Hilary Clinton qui veut instaurer une zone interdite aux vols aériens en Syrie et entrer ainsi en guerre avec la Russie, qui a fait partie de l’élite qui a déstabilisé l’Irak, la Lybie et participé a la création des pseudos groupes terroristes comme “l’état islamique” et qui estime que l’armée américaine n’est pas assez puissante comme son ami Donald Trump (quand on sait que Presque 50% du budget américain est allouée à la “défense” / la meilleure défense c’est l’attaque pour certains) qui lui veut anéantir la Corée du Nord en mettant la pression a la Chine et à l’Iran en annulant tous les traités de paix, et qui estime que la dernière administration n’était pas assez dure avec les terroristes / il faut intensifier les frappes en Syrie, là encore il était difficile de choisir entre les deux.

– Qui a le caractère le plus pitoyable?

Entre Hilary Clinton la corrompue au sang froid qui change de positions plus souvent que l’on change le pied d’appuis dans la danse du pinguis (menteuse avérée et invétérée), qui adopte les positions en fonction des personnes qui financent sa campagne (wall street, le complexe militaro industriel, les merdia américains, les grosses compagnies pharmaceutiques), qui a reçu plus d’argent en tant que politicienne que n’importe quel autre politicien issu des deux partis majoritaires aux Etats Unis et qui ment souriant et en regardant droit dans les yeux; et Donald Trump, le malhonnête au sang chaud qui s’est tiré de la plupart des scandales judiciaires sans lesquels il était trempe, qui a créé une université fictive et escroqué des milliers d’étudiants, qui n’a toujours pas publié le bilan de ses taxes (à cause de tous les mensonges que ces documents pourraient exposer) et qui utilisent l’interruption, l’intimidation et l’insulte comme moyen de communication, là encore, il était difficile de choisir.

Comme quoi, la gauche et la droite “oxydentale”, les républicains et les démocrates, sont tous les ailes du même avion, les cornes du même démon. Aux Afrodescendants d’en tirer les leçons.

Rendez-vous le 9 octobre pour la prochaine édition